/weekend
Navigation

Le garde du corps a 25 ans

Le film racontait l’histoire
d’une chanteuse populaire
(Whitney Houston) et 
de son garde du corps 
(Kevin Costner).
Photo courtoisie Le film racontait l’histoire d’une chanteuse populaire (Whitney Houston) et de son garde du corps (Kevin Costner).

Coup d'oeil sur cet article

Il y a exactement 25 ans, le film Le garde du corps réalisait deux exploits. Non seulement il nous donnait la bande sonore la plus vendue à ce jour, mais il ­permettait également à Whitney Houston de joindre Barbra Streisand, Cher, Madonna et autres Dolly Parton au club sélect des divas ayant réussi à faire le saut vers le grand écran avec succès.

Pour plusieurs, la seule mention du nom de Whitney Houston ramène directement au film Le garde du corps, ou The Bodyguard dans sa version originale. Et pour cause. La regrettée chanteuse y apparaissait au sommet de sa forme vocale, y offrant une relecture du classique I Will Always Love You, frissonnante à souhait et qui allait, aux yeux de nombreux admirateurs, surpasser la version originale de Dolly Parton.

Pour la musique

En fait, la musique était le principal élément de ce long-métrage de Mick Jackson (à ne pas confondre avec Michael Jackson). Le scénario, bien mince, suivait une chanteuse et actrice populaire (Whitney Houston) qui engage un garde du corps (Kevin Costner) pour la protéger d’un fan menaçant.

La bande originale, par contre, valait plus le détour, contenant certaines des plus grandes chansons jamais ­endisquées par la diva, soit I Have ­Nothing et Run to You, pour ne ­nommer que celles-ci.

C’est d’ailleurs grâce à ces titres que l’album est devenu la bande originale la plus vendue de l’histoire avec quelque 45 millions d’exemplaires ayant trouvé preneur à travers le monde.

Whitney Houston,
chanteuse regrettée
et vedette du film 
Le garde du corps
PHOTO COURTOISIE
Whitney Houston, chanteuse regrettée et vedette du film Le garde du corps

 

Et Whitney Houston ?

Disons que, sans être renversante, la diva s’en tirait plutôt bien. En fait, beaucoup mieux, même, que ­certaines de celles qui sont venues après elle (les noms de Britney Spears et ­Mariah ­Carey viennent rapidement en tête). Bref, pas de quoi remporter les ­statuettes ­dorées les plus convoitées, mais Le garde du corps a permis à Whitney Houston d’établir sa carrière d’actrice, qu’elle a menée en marge de la musique jusqu’à son décès, en 2012. Son tout dernier film, Sparkle, a été lancé à titre posthume, six mois après sa mort.

Qu’en est-il de ce Garde du corps aujourd’hui, un quart de siècle après sa sortie ? Son héritage est bel et bien vivant.

La semaine ­dernière, une nouvelle édition-­anniversaire de la trame ­sonore était ­lancée, ­regroupant, entre autres, des versions ­alternatives et en concert de différentes chansons.

Et, depuis cinq ans, la comédie ­musicale inspirée du film est ­présentée un peu partout à travers la ­planète, des États-Unis jusqu’à Séoul. Le spectacle, signé Alexander Dinelaris, incorpore au scénario du film d’autres titres marquants de la carrière de Whitney Houston tels que One Moment in Time, Saving All My Love et I Wanna Dance with Somebody.