/news/society
Navigation

Saint-Jérôme a une «police à rabais», déplorent ses policiers

Coup d'oeil sur cet article

En pleine renégociation de leur convention collective, les policiers de Saint-Jérôme ont lancé une campagne d’affichage où ils déplorent que leur employeur veuille garder une «police à rabais».

Devant le poste de police, les syndiqués ont affiché dans les dernières semaines des pancartes mentionnant «Police à vendre» et «Police à rabais». Sur l’enseigne officielle, ils ont mis une croix en ruban rouge sur leur insigne.

En entrevue à TVA Nouvelles, leur représentant a expliqué que comme ils ne peuvent altérer leur uniforme en raison de la nouvelle loi, ils doivent innover dans leurs moyens de pression.

«On essaie de créer des nouveaux moyens. On passe certains messages», souligne le président de l’Association des policiers de Saint-Jérôme métropolitain, Claude Traversier.

Selon lui, l’appellation «à rabais» ne diminue pas la valeur du travail des policiers.

«Si on a créé un site web, c’est pour sensibiliser les gens. Le message est assez clair : on travaille dans une ville qui est dans les plus criminalisées au Québec et on est les moins bien payés au Québec présentement en rémunération globale, soutient M. Traversier. On ne demande pas d’être premiers, on demande d’être dans la moyenne.»

Le représentant syndical dit ne pas avoir eu de commentaires négatifs venant de citoyens. Le processus de négociation est toujours en cours avec la municipalité.