/news/consumer
Navigation

89 % des Canadiens favorables au libre commerce d'alcool entre les provinces

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | L’écrasante majorité des Canadiens s’oppose aux barrières commerciales qui les empêchent, par exemple, de transporter d’une province à l’autre la quantité d’alcool qu’ils veulent, selon un sondage Ipsos publié mardi matin.

Pas moins de 89 % des répondants ont indiqué qu’ils «devraient être autorisés à acheter n’importe quel produit légal dans une province et à l’emporter dans une autre province», indique l’étude commandée par trois groupes de recherche économique, dont l’Institut économique de Montréal (IEDM).

Le coup de sonde note d’ailleurs que les Canadiens sont 78 % à penser qu’il ne devrait y avoir aucune limite à la quantité d’alcool qu’on peut ramener d’une autre province.

«Les Canadiens ont manifestement compris les bienfaits de la liberté de commerce et souhaitent en profiter pleinement à l’intérieur de leur propre pays, où plusieurs obstacles à un commerce véritablement libre subsistent», a indiqué le président et directeur général de l’IEDM, Michel Kelly-Gagnon.

De manière générale, 81 % des répondants jugent que l’abolition des barrières commerciales entre les provinces serait «une bonne chose pour les consommateurs».

Le sondage Ipsos a été réalisé en ligne auprès de 1103 Canadiens du 26 octobre au 1er novembre 2017.

Cause Comeau

Il a été commandé en vue de l’audition, à la Cour suprême du Canada la semaine prochaine, de la cause opposant le gouvernement du Nouveau-Brunswick au citoyen Gérard Comeau. L’homme de Tracadie a été arrêté en 2012 et traduit en justice pour avoir rapporté chez lui de l’alcool acheté au Québec.

En avril dernier, un juge a tranché en faveur de M. Comeau, estimant que la loi limitant l’importation d’alcool entre provinces est inconstitutionnelle.

Il a été intercepté alors qu’il rentrait du Québec avec 14 caisses de bière et deux bouteilles de spiritueux. Il a écopé d’une amende de 292,50 $. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a fait appel de la décision. La Loi sur l’alcool y interdit l’importation de plus d’une bouteille de spiritueux ou de plus de 12 pintes (environ 18 bouteilles) de bière.

Au Québec, la limite de transport d’alcool en provenance d’une autre province est fixée depuis 2014 à neuf litres de vin, trois litres de spiritueux et trois caisses de 24 bières, tout comme en Ontario.