/misc
Navigation

Après avoir perdu son élection, la libérale (aux problèmes de traduction) pourfend le PLQ

Diana Olteanu Smarandache
Diana Olteanu Smarandache

Coup d'oeil sur cet article

Diana Olteanu Smarandache, cette libérale qui briguait des fonctions au sein du Parti libéral du Québec (PLQ) et qui avait attiré notre attention la semaine dernière en raison de problèmes linguistiques sur son site internet, s’en prend maintenant à sa formation politique.

Après avoir perdu son élection à la vice-présidence de la commission des communautés culturelles, dont le scrutin se déroulait le week-end dernier au congrès du parti à Québec, la bénévole de longue date a pourfendu sa formation politique dans une publication Facebook... qui fut, par la suite, supprimée.

«Les elections chez nous sont un fiasco, a cause de ca plusieurs gens ont quitte PLQ (sic)», pouvait-on notamment y lire.

Mme Smarandache affirmait aussi que la démocratie «a disparu» au sein du parti.

«Oui, ils peut manipuler les gens dans le parti, mais les gens sur la rue tu ne peu pas le manipuler avec: “on a des ordres claires, de voter la premiere line sur tous les boultines des votes.”(sic)», écrivait-elle de manière peu compréhensible.

Diana Smarandache a aussi écrit que le parti a beaucoup changé «mais pas dans la bonne direction».

Diana Olteanu Smarandache en compagnie du premier ministre Philippe Couillard.
Diana Olteanu Smarandache en compagnie du premier ministre Philippe Couillard.

La CAQ va gagner

Si la libérale prédit que la CAQ prendra le pouvoir au prochain scrutin, elle affirme qu’elle sera «toujours fidèle au parti». Elle admet toutefois être «déçue pour les élections de 2018».

La candidate défaite concluait sa publication en souhaitant «bonne chance» à «certaines équipes de communication» qui selon elle, aurait plagié des discours.

«Être original c'est plus important en place d'être un copy#paste (sic)», pestait-elle.