/24m/outings
Navigation

Bar le Blossom: boire du saké à l’ombre d’un cerisier

Bar le Blossom
Photo Agence QMI, Nadia Lemieux Le propriétaire du Blossom Dan Pham accompagné de Nam Truong, l’un des deux chefs.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Un bar à saké et «handrolls» aux allures modernes dignes de «Blade Runner» ouvrira ses portes dans le Village ce samedi.

Son propriétaire, Dan Pham, est le même qui se cache derrière le resto-bar vietnamien Red Tiger et le snack-bar hawaïen Kamehameha, également situés dans le Village.

Avec le Blossom, il espère inculquer la «culture du saké» aux Montréalais, un aspect de la tradition japonaise encore peu exploité dans la métropole. Ils se sont inspirés du «hanami», une coutume japonaise d’appréciation de la floraison du cerisier en avril.

«C’est la tradition, c’est la fête, les gens boivent du saké en dessous d’un arbre. On voulait donner ce côté traditionnel là pour apprendre aux gens comment bien le déguster», a-t-il souligné.

Un grand cerisier en fleurs autour duquel 12 personnes peuvent s’asseoir est d’ailleurs un élément clé du décor du Blossom.

Leur objectif est d’avoir la plus grande sélection de saké à Montréal. Pour le moment, le Blossom proposera une quinzaine de variétés, mais l’offre augmentera dans les prochaines semaines pour atteindre de 20 à 25. Une large sélection de vin et des cocktails à base de saké agrémentent aussi la carte.

«Handrolls» et udons

Le Blossom souhaite se distancer des pubs japonais Izakaya, en se spécialisant dans le tempura et les «handrolls». Ces rouleaux authentiques sont composés de feuilles d’algues, de riz et de poisson, et sont préparés directement au bar, pièce maîtresse du décor où peuvent s’asseoir 38 personnes. «C’est le chef qui choisit un peu ton parcours. Tu t’assois et il te fait déguster», a mentionné Dan Pham.

Au Blossom, l’authentique japonais côtoie des éléments de la culture culinaire d’ici. Les chefs, les jumeaux Viet et Nam Truong, proposeront ainsi des nouilles udon typiquement japonaises à base de dashi, mais aussi des udons à la crème de champignons et truffes, d’inspiration montréalaise.

Ils souhaitent aussi adapter leurs spécialités pour y inclure des crevettes de Matane et du homard, lorsque la saison sera venue.

Inspiration «Blade Runner»

Dans l’optique de façonner une identité unique, Dan Pham a fait appel au designer Guillaume Ménard, qui a également conçu le décor de ses deux autres restaurants.

Le propriétaire a admis que le film à grand succès «Blade Runner» a inspiré le décor du Blossom: «On s’est dit: allons dans le néo-japonais, qui est un Japon un peu plus futuriste, donc c’est pour ça qu’on remarque le design industriel, très linéaire et minimaliste».