/opinion/columnists
Navigation

Déjà en campagne électorale!

Coup d'oeil sur cet article

On peut dire que la campagne électorale est bel et bien entamée. Vous trouvez cela tôt ? Eh bien voilà un des effets pervers des élections à date fixe. Des campagnes « à l’américaine » qui nous paraîtront interminables ! Alors, quel est l’état des troupes à ce stade-ci ?

PLQ

Philippe Couillard
Photo d'archives Jean-François Desgagnés
Philippe Couillard

Philippe Couillard connaît une bonne période. Il a relevé son défi de faire du Congrès des membres du PLQ une réussite. Les militants libéraux avaient cruellement besoin d’une bonne dose d’énergie. La mise à jour économique, le titillement des nostalgiques de l’ère Charest, le ton plus combatif de monsieur Couillard, bref tout y était. Même la vision à long terme, avec la thématique de la famille. Reste à voir si cela sera suffisant pour contrer la lassitude des Québécois envers les libéraux et l’intraitable soif de changement.

CAQ

François Legault
Photo d'archives Simon Clark
François Legault

François Legault est le principal adversaire de Philippe Couillard et de Jean-François Lisée. C’est maintenant une évidence. Mais François Legault est aussi le principal adversaire... de François Legault ! Son rêve de devenir premier ministre apparaît de plus en plus possible. Pourtant, on a l’impression qu’il a la manie de se mettre les pieds dans les plats. Il doit faire attention de ne pas paraître présomptueux. En fin de semaine, il a déclaré que les maires lui parlaient comme s’il était déjà premier ministre. Très mauvais signal à envoyer.

La CAQ veut aussi séduire les familles. Pour un parti issu d’une fusion avec l’ADQ, il est plutôt surprenant de les voir promettre un investissement gargantuesque visant à payer les Québécois pour faire des enfants.

PQ

Jean-François Lisée
Photo d'archives Simon Clark
Jean-François Lisée

Jean-François qui, vous dites ? Ah oui, Lisée, je me souviens ! Ouf. La côte sera difficile à remonter pour le chef péquiste, alors que son parti semble relégué au second plan. Je comprends qu’il disait préférer être sous-estimé, mais pour l’instant, il semble plutôt être oublié.