/sports/football
Navigation

Le mystère Cousins

Kirk Cousins n’a toujours pas de vote de confiance clair de la part
de l’organisation des Redskins.
AFP Kirk Cousins n’a toujours pas de vote de confiance clair de la part de l’organisation des Redskins.

Coup d'oeil sur cet article

Seulement cinq matchs demeurent à jouer au calendrier et le mystère est toujours entier en ce qui concerne la relation à long terme entre le quart-arrière Kirk Cousins et les Redskins de Washington.

Les Redskins seront en action jeudi soir face aux Cowboys et tout indique que Cousins devra être impeccable d’ici la fin de la campagne s’il veut enfin être identifié comme le quart-arrière à long terme de la franchise.

Depuis qu’il s’est amené à Washington en quatrième ronde du repêchage de 2012, Cousins vit une étrange relation avec l’organisation et les partisans. Au départ, il a été perçu comme un choix gaspillé puisque l’équipe venait de donner la lune pour acquérir le deuxième choix au total du même repêchage, qui est devenu Robert Griffin III.

Après les blessures et ratés de « RG3 », il est devenu clair que Cousins obtiendrait sa chance. À ses premiers moments comme partant, il a été capable de meilleur comme du pire. Mais depuis qu’on lui a officiellement remis les clés de l’attaque en 2015, Cousins a lancé 73 passes de touché contre seulement 29 interceptions.

Pourtant, à la fin des deux dernières saisons, lorsque Cousins devenait admissible à l’autonomie, l’équipe s’est contentée de lui accoler l’étiquette de joueur de concession. En d’autres termes, il reste avec l’équipe chaque fois avec un contrat d’un an qui lui octroie le salaire moyen du top 5 à sa position.

C’est donc beaucoup d’argent, mais peu de flexibilité pour l’équipe sur le plan du cap salarial. Et surtout, cette façon de faire n’a rien d’un vote de confiance clair à l’égard d’un quart-arrière.

GESTION À L’ANNÉE

Il ne fait aucun doute que Cousins montre les chiffres d’un partant de qualité qui devrait logiquement être sous contrat à long terme depuis un moment.

Cette saison, il complète 66,2 % de ses passes pour 3038 verges, avec 19 touchés par la passe et trois par la course, dans un contexte pas évident. Sa ligne offensive a été éprouvée par les blessures et Cousins a dû faire sans ses deux premiers receveurs de l’an dernier, qui ont quitté sur le marché des agents libres.

Pourquoi donc les Redskins semblent encore hésitants à se commettre à leur quart ? L’état-major souhaite apparemment voir Cousins exceller dans ces circonstances peu commodes avant de s’engager fermement. L’équipe se questionne aussi sur sa fiche de 24-27-1 en carrière.

Combien de fois encore Cousins devra-t-il faire ses preuves ? Sans affirmer qu’il figure parmi la crème de sa profession, il joue à un niveau élevé et à moins que les Redskins tombent amoureux d’un quart-arrière au repêchage, les options chez les vétérans ne pleuvent pas.

Tout indique que l’on se dirige vers une autre saison morte dominée par le mystère Cousins, à Washington.

MA PRÉDICTION

Redskins, 34 Cowboys, 30

Joueur à surveiller

Josh Doctson - Receveur, Redskins

À ce jour, le choix de premier tour des Redskins en 2016 n’a pas fait infiniment de bruit. Sa saison recrue a été sabotée par une blessure. Cette année, il a pris part aux 11 matchs, captant 21 passes pour 328 verges. Il n’est pas encore, pour le moment, aussi dominant qu’un premier choix devrait l’être, mais quelques flashs ont de quoi titiller les partisans sur son avenir.