/travel/destinations
Navigation

Chasser la poudreuse

Coup d'oeil sur cet article

Pics acérés, couloirs glacés, sous-bois de conifères et large piste damée, les montagnes de l’Ouest canadien offrent tout un éventail de pentes et de la neige à volonté. Pour se rapprocher des skieurs locaux et s’éloigner du très achalandé Whistler, plusieurs autres montagnes méritent le détour. Le Journal vous présente cinq plus petits centres, qu’on soit un sportif du dimanche, un amateur de sensations fortes ou un accro à la poudreuse.

Big White : un bol de belle neige

Le centre de ski Big White, en Colombie-Britannique.
Photo courtoisie Big White Ski Resort
Le centre de ski Big White, en Colombie-Britannique.
  • Sommet : 2300 m
  • Dénivelé : 777 m
  • Pistes : 118
  • Prix d’une journée : de 95 $ à 105 $

Sillonner entre les dizaines de snow ghosts en haut de Big White marquera votre séjour de souvenirs inoubliables. C’est le paysage inhabituel qu’offre cette montagne située à une heure à l’est de Kelowna, en Colombie-Britannique, lorsque les arbres se recouvrent d’une couche de frimas très solide. Entre chacun de ces monticules s’accumulent environ 750 cm de neige par année. Cependant, assurez-vous d’avoir un temps clair avant de vous y aventurer. Big White est surnommé Big White Out parce que le sommet est souvent perdu dans un nuage dense dans lequel­­­ tout devient blanc. Alors, lorsque le soleil s’y pointe, profitez-en pour monter jusqu’en haut et marcher vers The Cliff, un bol où le vent pousse la poudreuse avec une pente large et juste assez abrupte pour vous donner envie de la descendre encore et encore jusqu’à ce que vous n’ayez plus de jambes.

Plus de la moitié des pistes sont pour les intermédiaires, mais tout le monde peut y trouver son compte. Environ 200 personnes habitent sur le site toute l’année. L’hiver, les enfants skient pour aller à l’école et remontent dans la gondole à leur retour, ce qui donne au centre de villégiature une ambiance familiale particulière.

Où loger

Plusieurs types d’hébergement sont offerts dans le village au bas des pistes, où sont aussi situés des restaurants, boutiques et petites épiceries. Il est possible de louer tant des appartements que des chambres d’hôtel, dont certaines avec cuisine, spa et foyer.

L’incontournable

Le matin, passez par le Bean Scene Coffee Works, un petit café au bas des pistes pour prendre un espresso, un sandwich au fromage fait avec du pain maison et une collation. Le café, torréfié dans la vallée de l’Okanagan, est délicieux et vous pourrez le boire au son du disque vinyle de votre choix.

SilverStar : pour petits et grands

Le centre de ski SilverStar en Colombie-
Britannique
Photo courtoisie, SilverStar / Blake Jorgenson
Le centre de ski SilverStar en Colombie- Britannique
  • Sommet : 1915 m
  • Dénivelé : 760 m
  • Pistes : plus de 130
  • Prix d’une journée : 96 $

Skier à SilverStar, c’est avoir le meilleur de tous les mondes. À 75 km au nord de Kelowna, le village de ski, immense, est situé à mi-montagne, sur le versant sud. En montant, on accède au terrain intermédiaire et au versant nord, où les pistes sont réservées aux experts­­­. Pour les débutants ou les plus jeunes, le bas de la montagne sur le versant sud offre un terrain plus facile. C’est sans compter les kilomètres de pistes pour les skieurs de fond, les amateurs de fat bike ou de raquettes. Et comme un peu partout sur ces sommets de l’Ouest canadien, il y tombe plus de 700 cm de neige chaque année.

Le centre ne fait pas encore de fausse neige, mais se prépare plutôt à faire face au réchauffement climatique avec des canons un peu partout en montagne. Cependant, il ferme un peu plus tôt que les autres, autour de la première ou deuxième semaine d’avril. Pour sa part, la saison de ski de fond commence le 1er novembre, et chaque jour, 135 km de pistes sont damés.

Le village est, quant à lui, ouvert toute l’année, avec près d’une vingtaine de bars, cafés et restaurants, en plus d’une épicerie toute proche, dans la très jolie ville de Vernon.

Photo courtoisie, SilverStar / Blake Jorgenson

Où loger

Des dizaines d’appartements sont à louer dans des chalets de montagne et quatre hôtels offrent des chambres, dont quelques-unes avec cuisine.

L’incontournable

Une soirée au restaurant Den, où on peut déguster un verre de vin de la vallée de l’Okanagan tout en écoutant de la musique live.

Kicking Horse : sensations fortes

Le centre de ski Kicking Horse, en Colombie-Britannique.
Photo courtoisie Kicking Horse Mountain Resort
Le centre de ski Kicking Horse, en Colombie-Britannique.
  • Sommet : 2450 m
  • Dénivelé : 1260 m
  • Pistes : plus de 120
  • Prix d’une journée : 105 $

Préparez vos jambes et ajustez vos fixations, cette montagne vous offrira le défi que vous attendiez. Des bols de neige sculptés au creux des crêtes aux luxueux refuges de montagne, Kicking Horse est ce qu’il y a de plus similaire à l’Europe dans l’Ouest canadien en matière de terrain alpin. À mi-chemin entre Kelowna et Calgary, Kicking Horse est un diamant brut. Les pentes dessinées dans le roc fourniront une dose d’adrénaline même aux meilleurs skieurs. Plus de la moitié des pistes s’adressent à des skieurs avancés ou experts. Et lorsque les cuisses ne suivent plus, quelques pistes plus douces permettent de récupérer un peu.

Une fois au sommet, il ne faut surtout pas se laisser rebuter par la brume qui enveloppe parfois certains de ses pics. Une fois dedans, les arbres vous permettront d’y voir plus clair. Toutefois, ne vous aventurez pas en dehors des limites skiables. La totalité du terrain de Kicking Horse est avalancheuse, mais les risques sont évalués chaque jour et le centre se targue d’avoir les meilleurs secouristes de la Colombie-Britannique.

Photo courtoisie Kicking Horse Mountain Resort

N’hésitez surtout pas à prendre un cours ou un guide si vous ne vous sentez pas en sécurité devant l’ampleur du défi. Vous pourriez même tomber sur un Québécois, ils sont très nombreux à travailler dans les différentes stations de ski dans l’Ouest.

Pour les fans de hors-piste, profitez de votre passage pour faire un détour par Revelstoke et Rogers Pass. Ces pics dans la chaîne de montagnes des Selkirk sont le paradis des skieurs téméraires, mais accrochez votre tuque. Le chemin pour se rendre peut s’avérer tumultueux, selon les caprices de dame Nature.

Où loger

Les chambres et les condos en bas de pistes sont magnifiques et d’un confort absolu. Il n’y a pas de village de ski en tant que tel au bas des pistes. Mais la ville de Golden, tout près, offre aussi des hébergements intéressants à prix moindre de même que plusieurs restaurants et pubs, pour ceux qui ne tiennent pas au concept de ski in ski out.

L’incontournable

Le restaurant Eagle’s Eye tout en haut de la montagne offre des repas incomparables, tant pour le lunch que pour le souper, avec une vue à 360 degrés sur les sommets enneigés. Pour les skieurs à la recherche de luxe, deux suites sont à louer dans ce magnifique chalet. Il en coûtera autour de 900 $ la nuit pour avoir un souper privé cuisiné par un chef et la chance de skier les premières traces.

Lake Louise : panorama spectaculaire

Le centre de ski Lake Louise en Alberta.
Photo courtoisie, Banff National Park / Reuben Krabbe
Le centre de ski Lake Louise en Alberta.
  • Sommet : 2637 m
  • Dénivelé : 991 m
  • Pistes : plus de 145
  • Prix d’une journée : 104 $ pour profiter de toute la montagne

Lake Louise est précédé d’une réputation qui n’est plus à faire. Une valeur sûre pour les amateurs de terrain alpin qui veulent savoir à quoi s’en tenir. À 2 heures de route de Calgary, le terrain skiable de Lake Louise est massif. Même si au moins une piste pour débutants est accessible chaque fois que vous descendez d’un télésiège, des décisions s’imposent. De quel côté de la crête souhaitez-vous descendre ? Le devant de la montagne offre une multitude de pistes différentes, que vous soyez un skieur expert ou intermédiaire. Si vous préférez plutôt vous aventurer derrière, en empruntant le télésiège Paradise ou Top of the World, vous aurez accès à des bols grands ouverts avec très peu d’arbres. Encore là, une centaine d’options s’offrent à vous : couloirs étroits, chutes, roc, ou longue piste panoramique ?

Le terrain skiable de Lake Louise est si grand que même les plus aventuriers auront besoin de plusieurs jours pour tout voir. Mais la rareté des arbres au sommet permet une vue imprenable sur les autres montagnes du Parc national de Banff.

Où loger

Il n’y a pas d’hébergement de type ski in ski out au centre de ski de Lake Louise. Mais plusieurs hôtels et condos sont en location dans les alentours. Pour une expérience des plus luxueuses, le Fairmont Lake Louise, sur les berges du lac couleur émeraude, offre un magnifique panorama au cœur des montagnes. On trouve aussi, dans la ville de Banff, située à 40 minutes, divers hôtels et appartements à des prix plus abordables.

Le village de Banff.
Photo courtoisie, Banff & Lake Louise Tourism / Paul Zizka Photography.
Le village de Banff.

L’incontournable

Impossible de visiter Lake Louise l’hiver sans patiner sur l’un des magnifiques lacs alpins de la région. Le lac Louise est en soi un emblème du pays, mais d’autres plans d’eau valent le détour, été comme hiver, dont le lac Minnewanka, qui fait 21 km de long. Et si c’est d’en haut que vous préférez observer les Rocheuses­­­, faites un tour de télécabine un jour de beau temps. C’est à couper le souffle.

Sunshine village : au-dessus des nuages

Le centre de ski Sunshine Village, en Alberta.
Photo courtoisie, Banff National Park
Le centre de ski Sunshine Village, en Alberta.
  • Sommet : 2730 m
  • Dénivelé : 1070 m
  • Pistes : plus de 135
  • Prix d’une journée : 100 $

À 15 minutes de voiture de Banff et à moins de 1 h 30 de Calgary, ce centre de ski offre trois sommets, qui présentent chacun leurs défis. Et à en croire les locaux, il porte bien son nom. Si vous êtes à la recherche d’un temps clair et ensoleillé, tournez-vous vers Sunshine Village. Plus haut centre de ski du Canada, et en plein de cœur du Parc national de Banff, il reste ouvert jusqu’à la fin mai et organise parfois même des descentes spéciales le 1er juillet.

La diversité du terrain skiable à Sunshine, directement sur la frontière de la Colombie-Britannique et de l’Alberta, est difficile à battre. Vous pouvez laisser vos skis vous mener entre les épinettes enneigées du mont Standish le matin, et planter vos bâtons dans de la poudreuse à perte de vue du Goat’s Eye l’après-midi. Les matins de neige, ne cherchez pas les pistes travaillées. Faites confiance à vos genoux et vous pourrez descendre durant de longues minutes dans de la neige fraîche à perte de vue.

Même si plus de la moitié des pistes sont de niveau intermédiaire, les pentes faciles offrent une belle diversité de terrain.

Les plus téméraires pourront tenter (et réussir) la Delirium Dive, dont la porte se trouve sur la montagne Lookout. Les couloirs et les pentes raides vous attendent, si vous ou quelqu’un de votre groupe avez un équipement d’avalanche.

Photo courtoisie, Banff National Park / Reuben Krabbe

Où loger

Quelques logements plutôt luxueux sont à disposition pour un ski in ski out exceptionnel. Mais pour ceux qui souhaitent vraiment vivre au rythme des locaux et, par le fait même, débourser un peu moins, la ville de Banff est à 20 minutes de voiture ou de navette. On y trouve plusieurs hébergements dans toutes les fourchettes de prix, des dizaines de restaurants, de pubs et de boutiques.

L’incontournable

La ville de Banff regorge de restaurants très bien cotés, de bars à vin et d’excellents cafés. Le Whitebark Cafe, en plein cœur de la ville, est à ne pas manquer. Vous pourrez boire un succulent cappuccino et repartir avec des muffins et des mini-quiches qui satisferont vos fringales à mi-montagne.


Vols directs

Que ce soit à cause du taux de change élevé ou pour des questions de politique, de plus en plus de skieurs québécois boudent les montagnes de l’Ouest américain. Pour combler la demande, de nombreux vols directs partent de Montréal vers Kelowna, en Colombie-

Britannique, et Calgary, en Alberta. Par la suite, il est possible de louer une voiture ou de prendre une navette ou un autobus vers la montagne de son choix. Le transport des skis est facile avec la plupart des compagnies de vols, du moment qu’ils se trouvent dans un sac approprié.

Équipements

Difficile de savoir, avant votre départ, quels skis il vous faudra rendu sur place. Les chutes de neige peuvent être surprenantes et inattendues. Si vous ne possédez qu’une paire de skis de piste, n’hésitez pas à en louer à destination. Il est possible de louer une paire fraîchement aiguisée et de haut niveau à un prix abordable dans les centres de ski, surtout si vous apportez vos propres bottes. Que vous passiez votre journée sur les pistes travaillées ou dans les bois, les centres de location vous proposeront les skis qu’il vous faut.

Ski en groupe

Les montagnes de l’Ouest canadien peuvent sembler intimidantes pour plusieurs skieurs de l’est. La grandeur des terrains skiables, l’abondance de neige et l’altitude sont autant des défis que des attraits imbattables. Pour en profiter pleinement, assurez-vous de ne jamais partir seul, et d’avoir une bonne vieille carte des pistes dans les poches.

Des agences du Québec offrent aussi des voyages de groupe avec accompagnateur, au cours desquels vous pourrez rencontrer des skieurs de votre niveau. Parfois, le forfait comprend quelques heures avec un guide, afin de vous familiariser avec la montagne et en avoir pour votre argent. Dans certains centres de ski, des compagnies, comme Voyages Gendron, ont des représentants à destination. Ceux-ci connaissent bien la montagne, parce qu’ils y travaillent tous les jours, et peuvent vous diriger vers les pistes qui vous conviennent.

► Le voyage a été payé par Voyages Gendron.