/news/politics
Navigation

Des dons à la circonscription de Justin Trudeau questionnés

Justin Trudeau
Photo AFP Justin Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le Bloc québécois suspecte qu’il existe un lien entre la vague de dons politiques de l’Ouest canadien de 70 000 $ reçus par la circonscription de Justin Trudeau et l’autorisation d’une banque chinoise le même jour.

«Avec des coïncidences comme ça, tu devrais acheter un 6/49», a insinué mercredi le député bloquiste Luc Thériault.

Le porte-parole du parti en matière d’institutions démocratiques a révélé en chambre que la majorité du financement du Parti libéral dans la circonscription de Justin Trudeau pour 2016 a été reçue en seulement deux jours, au moment précis où la banque chinoise Wealth One a reçu le feu vert d’Ottawa pour ouvrir ses portes.

Financement

Les données d’Élections Canada montrent qu’une quarantaine de gros dons de près de 1500 $ ont été reçus de donateurs de Colombie-Britannique ou d’Ontario portant des noms à consonance chinoise les 6 et 7 juillet 2016.

Mis ensemble, ces 67 080 $ constituent plus de 80 % de tout l’argent amassé par la circonscription montréalaise de Papineau cette année-là.

Justement, c’est le 7 juillet que le surintendant des institutions financières du Canada (BSIF) a donné le droit à Wealth One de commencer ses opérations, concentrées à Vancouver et dans la région de Toronto.

Le BSIF est une organisation indépendante chargée d’autoriser les banques, mais le ministre des Finances doit aussi donner son accord dans le processus.

En chambre, le premier ministre s’est contenté de répondre qu’Élections Canada est là «pour s’assurer que toutes les règles soient suivies», et qu’il en est «très fier».

Au Parti libéral du Canada, on répond que «[les] assertions sont entièrement fausses», et que les dons en question ont été traités une semaine après une activité de financement à Richmond, en Colombie-Britannique.

Déjà critiqué

Quelques mois auparavant, en mai 2016, le premier ministre a été l’invité d’honneur d’une soirée pour riches financiers chinois canadiens à 1500 $ le couvert, a révélé le quotidien Globe and Mail.

À cette soirée de financement participait justement le fondateur de Wealth One Canada, Shenglin Xian, entre autres.

Cet évènement a été identifié comme un exemple de collectes de fonds donnant un accès privilégié au premier ministre, ce qu’un projet de loi (C-50) déposé devant le Parlement cet été vise à encadrer.