/24m/food
Navigation

Hymie Sckolnick, un mentor pour les restaurateurs

Hymie Sckolnick, fondateur du restaurant Beauty’s
Photo INSTAGRAM BEAUTYSLUNCHEONETTE Hymie Sckolnick, fondateur du restaurant Beauty’s

Coup d'oeil sur cet article

Le décès d’Hymie Sckolnick, fondateur du restaurant célèbre le Beauty’s, représente la perte d’un mentor pour les restaurateurs montréalais, selon le copropriétaire du Joe Beef David McMillan.

La légende de la scène culinaire montréalaise a rendu son dernier souffle lundi, à l’âge de 96 ans. Le chef et copropriétaire du Joe Beef, David McMillan, l’a rencontré pour la première fois lorsqu’il commençait tout juste sa carrière dans la restauration, il y a 26 ans de cela.

Aller manger des crêpes au Beauty’s, ce diner mythique du coin Mont-Royal et Saint-Urbain fondé en 1942, était à cette époque une activité de prédilection pour M. McMillan. Il se remémore un homme drôle et gentil; un réel «phénomène» comme on n’en voit plus aujourd’hui.

«Pour tous les gens de la restauration, il était comme un mentor», a mentionné celui qui retourne encore au moins une fois par an au Beauty’s pour prendre un bon déjeuner. «À toutes les fois que j’y allais, il suivait ma carrière. Il est venu au Joe Beef quand je l’ai ouvert.»

M. McMillan se souvient aussi de sa force de caractère, mais toujours balancée par ses «bonnes jokes». «Si tu traînais trop longtemps à la table, il avait une manière brusque, mais très drôle et gentille, de dire "dégage, il y a d’autre monde qui veut manger" et j’adorais ça. Je m’en suis un peu inspiré!»

M. Sckolnick a été pendant 75 ans à la tête de «l’un des derniers vrais diners en Amérique du Nord». D’un ton amusé, M. McMillan se souvient lui avoir suggéré il y a quelques années de prendre sa retraite, une idée qui n’a jamais traversé la tête de l’homme passionné. Il y a deux mois, il travaillait encore sept jours sur sept.

«Un grand cœur»

Devant le Beauty’s, exceptionnellement fermé mercredi en raison du service funéraire en l’honneur de M. Sckolnick, la brigadière Fatima Doufik a tenu à souligner le «grand cœur» et la générosité de l’homme.

«Ça fait 10 ans que je le vois tous les jours. Il me ramène parfois de la soupe et des sandwichs. Il me laissait même entrer dans le couloir où il y a du chauffage quand il fait froid, a-t-elle raconté. C’était un père pour nous.»

Pour Zoe Christmas, serveuse au Beauty’s depuis plus de trois ans, le dévouement au travail de M. Sckolnick a aussi contribué à la grande renommée du restaurant.

«Il accueillait presque toutes les personnes qui passaient la porte et il allait souvent directement aux tables pour s’assurer que tout était OK. On ne voit plus ça. Ça faisait très "old school" et c’est très rare de voir quelqu’un d’aussi dévoué à son travail», a-t-elle remarqué.

 

Ce qu’ils ont dit

«Un homme charmant. J’ai toujours apprécié voir Hymie au Beauty’s. Il manquera à tous de près ou de loin»

– Jimmy Kimmel, animateur de talkshow américain

«Il me traitait comme si j’étais de la famille. Tout le monde était de la famille. Il était un grand homme»

– P.K. Subban, joueur de Hockey

«Un vrai gentleman. Il était l’âme de cet endroit mythique»

– Herby Moreau, journaliste culturel