/lifestyle/food
Navigation

Le Bloomfield: adorable!

Caroline Dumas, chef propriétaire au restaurant Le Bloomfield
Photo Pierre-Paul Poulin Caroline Dumas, chef propriétaire au restaurant Le Bloomfield

Coup d'oeil sur cet article

Caroline Dumas, madame SoupeSoup en personne, a vendu ses restaurants et son concept dernièrement. Changement de registre et changement de vie !

Elle souhaitait donner suite à sa passion pour la cuisine en ouvrant un petit comptoir gourmand pour le plus grand bonheur de ses fidèles clients. Donc, outre la soupe, bien évidemment, les gourmands peuvent dorénavant retrouver des plats cuisinés et des desserts... Et tout cela au gré du marché ! Cette femme talentueuse et attachante a trouvé un petit local pouvant accueillir vingt-cinq à trente personnes. Depuis, les gens viennent... puis restent. En quelques mois, ce petit local sans prétention ne se désemplit pas et on comprend pourquoi... C’est délicieux !

Style de restaurant

Cuisine chaleureuse, réconfortante, des socca extraordinaires, il y en a trois versions ­actuellement sur le menu. Les légumes sont aussi bien ­présents. Franchement, c’est un concept fort charmant à développer, car c’est très bon et le prix est vraiment raisonnable.

Décor et Ambiance

Le local a subi un gros ­changement. En fait, il était bien connu des Outremontais pour avoir été un bistro de quartier populaire (Le défunt Bistingo). Aujourd’hui, ses mini tables le rendent chaleureux. Les clients se parlent entre eux, vu la ­proximité. Alors, pas de chichi, pas de flafla. La bonne humeur règne lorsque Caroline passe aux tables pour parler aux clients.

Clientèle

Il y a un monde fou dans ce minuscule local. Évidemment, ce sont des clients d’Outremont, mais aussi les fans de Caroline Dumas qui viennent de partout pour la voir et déguster sa cuisine sincère... Sans réservation, c’est un peu compliqué. Il faut s’y prendre d’avance.

Le repas

Une soupe, évidemment, pour commencer. Et nous avons bien fait, car cette crème de panais était délicieuse. Bien parfumée, sans aucun excès altérant la bonne saveur du panais, le tout bien assaisonné. Ça part bien, mais, disons que pour la soupe, on s’en doutait.

Puis, socca prosciutto et figues fraîches. Comment dire... ­fabuleux ! Un plat quatre étoiles. On a dévoré tellement ­l’harmonie était parfaite. ­Sucré, salé, onctueux. Une socca ­parfaite, un vrai délice !

Cassolette de palourdes, pommes de terre, poireaux, crème et vin blanc. Une réussite encore, avec des palourdes charnues et goûteuses. Et surtout, sans sable... Une situation trop fréquente dans les restaurants. Le velouté de crème en accompagnement est aussi très agréable.

Pieuvre grillée et lentilles. La pieuvre est bien grillée, les lentilles sont délicieuses, ­rehaussées par la saveur de sumac, de persil et de menthe.

Puis, un plat très copieux, le poulet Adobo. Servi avec kale braisé, tomates et pommes de terre. La viande est formidable. Un vrai poulet fermier et ça paraît ! À la fois ferme et onctueux, savoureux... Un bien bon plat !

On termine avec la ­spécialité de Caroline Dumas, son ­pouding chômeur, puis un ­gâteau au bon chocolat.

Le service

Le serveur, fort occupé, a pris le temps de présenter les vins. Une courte carte qui sort des sentiers battus, parfaite pour découvrir d’autres horizons. Vins bios, nature, des belles ­appellations, les prix sont ­vraiment abordables.

 

Le Bloomfield

★★★ 1/2

Coup de toque

Une vraie réussite que ce charmant restaurant. Un resto chouchou.

Coup de torchon

Il faut aimer la proximité des autres clients. Si oui, c’est parfait.

Combien ça coûte ?

En moyenne, une quarantaine de dollars par personne.

L’adresse

Le Bloomfield
1199, avenue Van Horne
Outremont, H2V 1K1
Tél. : 514 277-1001