/sports/golf
Navigation

Tiger Woods est dans le coup

Tiger Woods
Photo AFP Tiger Woods

Coup d'oeil sur cet article

Le célèbre Tiger Woods a fait bonne impression à son retour au jeu, jeudi aux Bahamas, avec une première ronde de 69.

Retranchant trois coups sous la normale, l’Américain se retrouve ainsi à égalité, avec trois autres golfeurs, au huitième rang de la compétition Hero World Challenge qui rassemble 18 participants.

«Selon moi, j’ai très bien fait, a lui-même reconnu Woods, avec le sourire, au terme de sa journée de travail. Je n’avais pas joué depuis un bon moment en raison des difficultés que j’ai dû traverser. De retourner au jeu et de présenter un pointage comme celui que j’ai eu, c’était superbe.»

À 41 ans, Woods effectuait un retour après avoir disputé un dernier tournoi, il y a près de 10 mois. Il était tenu à l’écart en raison de spasmes au dos, qui ont nécessité une intervention chirurgicale.

«Je ne savais pas ce que j’allais faire, a avoué le golfeur aux 79 victoires sur le circuit de la PGA. J’avais joué beaucoup de golf à la maison, mais c’est différent de prendre le départ dans un tournoi.»

Au cours de sa ronde, le légendaire golfeur a réussi cinq oiselets et deux bogueys. Il a notamment bouclé le huitième trou, une normale 3, en deux petits coups. Un long roulé a alors permis à Woods de souffler un peu mieux.

À titre comparatif, le numéro un mondial Dustin Johnson a joué 68 ce jeudi, tout comme son dauphin Justin Spieth. C’est dire que Woods n’avait rien à envier aux meilleurs. C’est du moins le constat avancé au terme de cette première journée.

Un événement dans le monde du golf

Avant même son premier coup de départ, les yeux étaient tournés vers Woods. Son retour devenait effectivement un événement sportif en soi.

«C’est merveilleux de voir Tiger de retour en action, s’est notamment exprimé le vétéran golfeur John Daly, sur son compte Twitter. Il est définitivement bon pour le golf! Je lui souhaite que la meilleure des chances.»

Woods a été capable du meilleur comme du pire sur les normales 5, où il a d’ailleurs commis ses deux bogueys. Il faut toutefois noter qu’un des trous ayant causé des ennuis au «Tigre» propose une impressionnante distance de 603 verges.

Le Britannique Tommy Fleetwood, grâce à six oiselets, a dominé la journée avec un pointage de 66 (-6). Il devance par un coup les Américains Rickie Fowler et Matt Kuchar.