/news/transports
Navigation

Une grue au chantier Turcot cause bien des maux de tête

Des voies de circulation ont été fermées et de gros bouchons se sont formés

L’un des câbles d’une grue transportant un bloc de béton s’est rompu dans la nuit de mercredi à jeudi sur le chantier de l’échangeur Turcot. Cette poutre faisait partie de la bretelle reliant l’A15 Nord à l’A20 ouest en cours de démantèlement.
Photo Matthieu Payen L’un des câbles d’une grue transportant un bloc de béton s’est rompu dans la nuit de mercredi à jeudi sur le chantier de l’échangeur Turcot. Cette poutre faisait partie de la bretelle reliant l’A15 Nord à l’A20 ouest en cours de démantèlement.

Coup d'oeil sur cet article

Le ministère des Transports ignore la cause de la rupture d’un câble de grue sur le chantier Turcot, qui a provoqué des bouchons monstres au grand dam des automobilistes et de commerçants du secteur.

Une enquête a été ouverte par la CNESST pour déterminer les circonstances dans lesquelles le câble d’une grue du mégachantier s’est brisé.

L’opérateur de l’engin de 600 tonnes a dû poser rapidement un énorme bloc de béton appartenant à la vieille bretelle qui reliait l’A15 Nord à l’A20 Ouest.

L’un des câbles d’une grue transportant un bloc de béton s’est rompu dans la nuit de mercredi à jeudi sur le chantier de l’échangeur Turcot. Cette poutre faisait partie de la bretelle reliant l’A15 Nord à l’A20 ouest en cours de démantèlement.
SYLVAIN DENIS/AGENCE QMI

Cette manœuvre d’urgence a fait craindre des dommages au nouveau pont du canal de Lachine, en cours de construction, et a forcé la fermeture dans un premier temps de la rue Saint-Patrick sous l’échangeur.

Les automobilistes ont donc dû emprunter pendant quelques heures un détour par les rues Cabot, Laurendeau, puis de l’Église.

Perte d’ouvrage

Peu après, c’est l’A15 Nord qui a été barrée de 9 h à 11 h entre l’autoroute Bonaventure et l’échangeur Turcot.

Cette nouvelle entrave était nécessaire, selon le MTQ, pour détacher la grue endommagée du bloc de béton et s’assurer qu’elle était stable.

La fermeture de cette portion de l’A15 Nord a créé de gros bouchons aux abords du pont Champlain, car les automobilistes provenant de la Rive-Sud n’avaient pas d’autre choix que de prendre l’autoroute Bonaventure pour aboutir au centre-ville.

Pour Frank D’Adamo, propriétaire du garage Centre De L’Auto Fd situé sur la rue de l’Église, ces difficultés de circulation s’ajoutent à celles qu’il subit depuis cet été en raison des nombreuses fermetures de bretelles sur l’échangeur.

« Il y a beaucoup trop de trafic dans le coin, ça me fait perdre de l’ouvrage, peste-t-il. Mes clients viennent parfois de loin et quand ils voient les problèmes de circulation pour se rendre ici, ils annulent. »

Le garagiste affirme que quatre clients ont annulé hier, une perte de plus de 600 $ selon lui.

« Ce sont des gens qui viennent changer leurs pneus et leur huile, c’est grave », dit-il.

État inquiétant

À 50 mètres de là, à l’angle des rues Saint-Patrick et de l’Église, Mohamed Youssef, lui aussi garagiste, a bien hâte que ces travaux se terminent.

Le garagiste Mohamed Youssef montre les endroits sous la structure où le béton se détache.
Photo Matthieu Payen
Le garagiste Mohamed Youssef montre les endroits sous la structure où le béton se détache.

Il s’inquiète notamment de l’état du vieil échangeur qui passe presque au-dessus de son commerce.

« Il ne faut pas qu’ils attendent trop pour tout enlever parce que je vois souvent sur mon terrain des morceaux de béton qui se sont décrochés », dit-il.

La fin des travaux de l’échangeur Turcot est prévue pour 2020.