/news/society
Navigation

Yoga et Floride pour garder ses employés

Une entreprise de Lavaltrie n’hésite pas à débourser pour attirer les meilleurs travailleurs en technologie

David Hervieux (au centre), président et fondateur de Devolutions, ne manque pas d’idées pour créer un sentiment d’appartenance parmi ses 80 employés. Baby-foot, billard, cinéma, gym, volleyball et nourriture sont notamment au menu.
Photo courtoisie, Jonathan Lafontaine David Hervieux (au centre), président et fondateur de Devolutions, ne manque pas d’idées pour créer un sentiment d’appartenance parmi ses 80 employés. Baby-foot, billard, cinéma, gym, volleyball et nourriture sont notamment au menu.

Coup d'oeil sur cet article

PÉNURIE DE TRAVAILLEURS

Les entreprises ont de la difficulté à combler les emplois. Le taux de postes vacants est à un niveau jamais vu depuis 2004. Loin de se résorber, la pénurie de main-d’œuvre va s’accentuer avec la retraite des baby-boomers. Les entreprises doivent rivaliser pour séduire les candidats.

 


Lavaltrie | Une entreprise en technologie de l’information de Lanaudière n’hésite pas à loger gratuitement ses employés, et même à leur payer la taxe de bienvenue pour les inciter à s’établir à proximité.

Avec une maison en Floride à la disposition de ses 80 employés, on peut dire que le président de Devolutions, David Hervieux, n’hésite pas à investir pour attirer les meilleurs travailleurs en technologie de l’information.

Le chiffre d’affaires de son entreprise de Lavaltrie fondée en 2014 double chaque année et atteint maintenant 10 millions $. Il prévoit doubler ses effectifs d’ici les deux prochaines années.

« C’est un milieu très compétitif, alors on a décidé d’investir pour attirer les meilleurs employés et les garder. On a créé un poste budgétaire de mobilisation, de 100 $ par mois par employé, et c’est avec ça qu’on fonctionne », dit David Hervieux.

Cinéma

Tables de baby-foot, jeux de société, gym et terrain de volleyball, tout est pensé en fonction du bien-être des travailleurs. L’entreprise offre aussi des cours de yoga, déjeuners et collations gratuits, dîners de sushis les mercredis et soirées privées au cinéma.

« Au-delà du matériel, l’idée est de créer une expérience, des souvenirs communs, et au bout du compte, un sentiment d’appartenance », explique Maxime Trottier, vice-président aux ventes et marketing.

En plus de laisser les employés gérer leur temps et de leur permettre de prendre trois semaines de vacances dès la première année, la compagnie a mis en place des mesures alléchantes comme le remboursement de la taxe de bienvenue à tous les employés qui s’établiraient à Lavaltrie. « On paie même leur changement de pneus ! » lance David Hervieux.

Dévolutions possède quelques maisons à deux pas de ses bureaux où sont logés gratuitement les employés et les stagiaires qui le désirent.

Floride

L’entreprise a aussi une maison en Floride où les employés peuvent aller séjourner pour travailler à distance. « Ils reviennent avec une expérience de vie, une énergie renouvelée et une meilleure productivité », dit M. Hervieux.

Bien sûr, les travailleurs doivent se responsabiliser en retour.

« Ça fonctionne, mais avec des employés compétents et autonomes. On parle souvent des responsabilités des patrons, mais il ne faut pas oublier que les employés aussi en ont envers l’entreprise, mais aussi envers la clientèle », dit Maxime Trottier.

Au printemps, Devolutions a offert 5000 $ à tout employé qui voudrait quitter la compagnie. Personne n’a levé la main.


♦ Votre entreprise ou votre ville fait face à une pénurie de main-d’œuvre ? Écrivez-nous pour partager votre expérience et vos solutions.