/world/pacificasia
Navigation

Au moins 9 morts dans l'attaque d'une école à Peshawar

PAKISTAN-UNREST-NORTHWEST
AFP

Coup d'oeil sur cet article

PESHAWAR | Au moins neuf personnes ont été tuées et des dizaines blessées vendredi lors d'une attaque de talibans pakistanais contre un centre de formation agricole dans le nord-ouest du Pakistan, alors que le pays célébrait le jour anniversaire de la naissance du prophète Mahomet.

Arrivés en rickshaw, des assaillants revêtus de burqas, ont ouvert le feu aux portes de l'établissement, blessant un garde, avant de faire irruption dans les locaux. L'attaque a été revendiquée par les talibans pakistanais (TTP). 

Selon le chef de la police de Peshawar, Muhammad Tahir Khan, trois assaillants ont été tués. Ils avaient pris pour cible une résidence étudiante, a indiqué Salahuddin Khan Mehsud, le chef de la police provinciale, lors d'une conférence de presse.

«Tous portaient des gilets d'explosifs mais ils ont été tués avant d'avoir pu les déclencher», a-t-il ajouté, précisant que six étudiants, un garde de sécurité et deux civils figurent parmi les victimes.

«Les trois terroristes sont morts et nous essayons d'identifier un 4e corps», a indiqué le chef de la police provinciale.

Noor Wali, étudiant de 19 ans, a décrit la terreur qui s'est emparée de lui lorsqu'il a été réveillé par des tirs.

«Je me suis précipité vers la porte et j'ai vu une fontaine de sang jaillir de l'épaule de mon camarade de chambre, qui se tenait à l'extérieur de la pièce», a-t-il déclaré à l'AFP.

Avec un autre étudiant, ils se sont rués à sa rescousse puis se sont cachés pendant près d'une heure avant d'être secourus par les forces de sécurité.

«L'autre étudiant appuyait sur la blessure avec les mains pour empêcher les saignements et j'ai dû lui mettre la main sur la bouche pour l'empêcher de crier», a-t-il poursuivi. 

«On s'est abrités dans la chambre et on suppliait le blessé de ne pas faire de bruit pour ne pas que les terroristes nous entendent et nous tuent.»

Les porte-parole de deux hôpitaux de Peshawar ont indiqué avoir reçu les dépouilles de neuf personnes et avoir accueilli 38 blessés, dont plusieurs dans un état critique.

Tension dans le pays

Un porte-parole du mouvement Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), Muhammad Khurasani, a revendiqué l'attaque dans un appel téléphonique à l'AFP.

«Nos moudjahidines ont attaqué le bâtiment car il servait de bureau pour l'ISI (services de renseignements pakistanais), si Dieu le veut, nos combattants vont se battre jusqu'à la dernière goutte de sang», a-t-il déclaré.

En décembre 2014, une précédente attaque des talibans contre une école de Peshawar dirigée par l'armée avait fait 151 morts, surtout des élèves.

Ce nouvel attentat survient alors que la sécurité a été renforcée dans tout le pays pour l'anniversaire de la naissance du prophète Mahomet.

Selon un responsable du ministère de l'Intérieur, interrogé par l'AFP, les réseaux de téléphonie mobile ont été suspendus dans plusieurs villes au Pakistan pour des raisons de sécurité.

Le Pakistan est actuellement sous tension après un long bras-de-fer entre les autorités et un groupe de manifestants islamistes aux portes d'Islamabad. 

Les protestataires ont bloqué la principale voie d'accès à la capitale pendant trois semaines pour exiger la démission du ministre de la Justice. 

Ils l'ont obtenue lundi, suite à un accord négocié avec l'aide de l'armée et qui laissé le gouvernement politiquement très affaibli. Des affrontements avec les forces de l'ordre samedi avaient fait sept morts et des centaines de blessés.