/news/education
Navigation

Le ministre Proulx demande aux enseignants de garder les récréations de l’après-midi

Periode des questions
Photo Simon Clark Le ministre Sébastien Proulx trouve que ce n’est «pas une bonne idée» d’abandonner les récréations d’après-midi dans les écoles primaires.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le ministre Sébastien Proulx trouve que ce n’est «pas une bonne idée» d’abandonner les récréations d’après-midi dans les écoles primaires, mais il refuse d’imposer des balises supplémentaires pour encadrer ces pauses.

«S'il y a des écoles au Québec où on pense, parce que c'est trop long habiller les enfants, qu'on ne doit pas les faire bouger, ce n'est pas une bonne idée», a résumé le ministre de l’Éducation, lors de la période de questions, vendredi.

TVA Nouvelles révélait jeudi que certaines écoles préféraient ne pas permettre aux enfants de sortir pour la récréation d’après-midi, notamment parce qu’habiller les jeunes avec leurs habits de neige prenait du temps.

Le porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ) en matière d’éducation, Jean-François Roberge, a reproché au ministre de ne pas offrir de solution concrète pour empêcher cette pratique.

«[Le ministre] a le pouvoir d'agir. Là, s'il y a des jeunes qui n'ont pas de récré cet hiver l'après-midi, là, ça va être de sa responsabilité, parce qu'il refuse de s'engager, il refuse de prendre les moyens qui sont à sa disponibilité», a indiqué M. Roberge.

«S'il pense que, parce qu'il modifierait le régime pédagogique pour lui mettre 20 minutes l'après-midi, il empêcherait quelqu'un de penser qu'il ne faut pas faire bouger les enfants, ce n'est pas comme ça que ça marche», a rétorqué le ministre Proulx.

«Les lois, ça ne donne pas du jugement; les lois, ça donne des règles», a-t-il ajouté.