/news/consumer
Navigation

Lait caillé, plancher malpropre et rongeurs: le Deli-Panneur montré du doigt

Le commerce était insalubre lors du passage des inspecteurs en 2016

Coup d'oeil sur cet article

Les odeurs nauséabondes dans le Déli-Panneur de Montréal provenaient non seulement du plancher et d’une vadrouille, mais aussi de réfrigérateurs qui sentaient le lait caillé.

« Le plancher était dans un état avancé de malpropreté. Il était entièrement recouvert de débris d’aliments séchés mélangés à un liquide noir sec. De vieilles boîtes de carton souillées parsemaient le plancher et une forte odeur s’en dégageait », relate un inspecteur dans son rapport du 3 octobre 2016.

L’épicerie Deli-Panneur, située au 1822, rue Notre-Dame Ouest à Montréal, a reçu trois amendes totalisant 4000 $ en août dernier en raison de « l’insalubrité générale des lieux » observée en 2016. Le commerce avait alors une section épicerie et une section cuisine.

Entre les 3 et 11 octobre 2016, les inspecteurs se sont déplacés à quatre reprises. Ils ont notamment constaté une infestation de rongeurs.

Gommant

Dans la chambre froide, « une trappe à rongeurs se trouvait installée presque en dessous d’une pomme de laitue », peut-on lire dans le rapport du 6 octobre.

« La totalité des ustensiles et équipements se trouvant dans la cuisine étaient entreposés de façon pêle-mêle et la plupart des choses que je touchais étaient gommantes », ont noté les inspecteurs.

Des étagères en bois étaient « entièrement noircies d’une couche de crasse noire ». Aussi, un évier « dégageait une forte odeur de moisissure ».

Trois jours plus tôt, c’était une moppe baignant dans « une eau brunâtre dégageant une forte odeur nauséabonde », ont-ils noté dans le rapport du 3 octobre.

« En ouvrant les portes de ce réfrigérateur, j’ai remarqué que le carton était recouvert d’une couche de moisissures noires mélangées à une couche de lait séché. Une forte odeur de lait caillé se dégageait de cet équipement ». Un autre réfrigérateur dégageait quant à lui « une forte odeur nauséabonde » et présentait des « coulisses et des éclaboussures jaunâtres », indique le rapport.

Changement de propriétaire

Le commerçant s’était pourtant fait avertir un an plus tôt de régler ses problèmes d’« insalubrité générale », peut-on lire dans un rapport de novembre 2015.

De son côté, le propriétaire Sang Soo Park indique avoir vendu son commerce la semaine dernière. Il assure que tous les problèmes ont été réglés il y a plus d’un an. La nouvelle propriétaire n’a pas souhaité commenter.

Il faut attendre plusieurs mois après une infraction pour qu’un juge entende la cause et rende sa sentence. Les détails de ces jugements ont été obtenus à la suite d’une demande d’accès à l’information.

Extraits du rapport

« Une trappe à rongeurs se trouvait installée presque en dessous d’une pomme de laitue. » – Les inspecteurs

  • Malpropreté
  • Infestation de rongeurs
Carte interactive