/lifestyle/food
Navigation

Reine incontestée des «touskis»

Reine incontestée des «touskis»
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Brigitte Lafleur, c’est Georgianna dans Les Pays d’en Haut. C’est aussi Marie-Josée dans En Famille, à Canal Vie avec entre autres Guy Nadon et Marie-Soleil Dion... Mais à la télévision, c’est dans La Galère qu’on l’a d’abord connue. Et maintenant, c’est sur scène que le public a continué à l’aimer. Après plus de 150 représentations ­partout au Québec ! Mais ce que le public connaît moins d’elle, c’est l’artiste picturale. Ses toiles ont un grand succès et c’est impressionnant ! Sinon, vous pourrez la voir et la découvrir dans le cadre de plusieurs expositions de ses œuvres à Montréal, notamment au Monument national, le 12 et le 16 décembre prochain, et à Québec au Château Frontenac. 

Questionnaire gourmand

Présente-moi ton accessoire de cuisine fétiche et pourquoi l’avoir choisi.

La poêle dans laquelle tu saisis ta viande et qui va au four avec un couvercle ! Salir juste une poêle pour tout faire, c’est vraiment mon genre.

Aussi, Tupperware fait un plat avec couvercle qui va au four. Je l’adore. La taille parfaite pour ma petite famille.

As-tu d’autres accessoires qui te facilitent la vie dans ta cuisine ?

Le contenant dans lequel les gens mettent leur shake. Moi, je l’utilise pour ma pâte à crêpes. Je conserve la pâte là-dedans. Ça ne prend pas de place dans le frigo et ça ne fait pas de gâchis quand tu la verses dans la poêle. Des accessoires pratiques, c’est ce que j’aime le plus !

Pour toi, un repas et une soirée parfaite, c’est quoi ?

« Un carré d’agneau avec des légumes racines 
rôtis. Ça sent bon dans la maison 
et c’est parfait pour recevoir en grand. »
Photo Fotolia
« Un carré d’agneau avec des légumes racines rôtis. Ça sent bon dans la maison et c’est parfait pour recevoir en grand. »

J’ai pas de set up particulier. Au resto ou à la maison, pourvu qu’il n’y ait aucun stress ! Hiver comme été, j’adore faire des potages en entrée. Ensuite, un carré d’agneau avec des légumes racines rôtis. Ça sent bon dans la maison et c’est parfait pour recevoir en grand. Et, un formidable ­gâteau aux bananes. Mes amis en raffolent !

Brigitte avoue avoir 
une passion pour les 
gâteaux aux bananes.
Photo Fotolia
Brigitte avoue avoir une passion pour les gâteaux aux bananes.

Essaies-tu tes recettes avant de les servir à tes invités ?

Oui ! Et je rate souvent (rire). Mais je ne lâche pas ! Mon chum est dédaigneux des aliments pas assez cuits. Alors j’ai tendance à trop les faire cuire... Aussi, je déteste manger de la semelle de botte, sinon ça va. (rire)

Raconte-moi la réalisation culinaire dont tu es la plus fière.

J’ai fait du tofu général Tao, dernièrement. Mon chum ne s’est même pas aperçu que c’était du tofu ! C’était pas mal bon. Toute la famille a dévoré.

Sinon, j’adore inventer avec ce qu’il y a dans le frigo. Quand je réussis quelque chose de bon, j’en suis pas mal fière.

Dis-nous que tu rates les choses à l’occasion et qu’il t’est déjà arrivé de servir un plat complètement raté...

Au conservatoire, j’ai découvert le chili. Un jour, j’ai fait une recette qui disait de mettre une tasse de poivron vert... J’ai mis une tasse de Jalapeño... Ça décapait !

Meilleure expérience culinaire à vie ?

On dirait qu’en voyage, c’est toujours meilleur. J’ai des souvenirs délicieux à Lyon et à Paris. Un cassoulet à Carcassonne que je n’oublierai jamais ! À Montréal, j’ai eu la chance de manger le menu dégustation chez Europea... Phénoménal !

Ça sentait quoi, chez toi, dans la cuisine, lorsque tu étais petite ?

Souvent la lasagne ou la sauce à ­spaghetti de ma mère... Miam !

Ou... le comble du bonheur, c’est quand je revenais de l’école et que ça sentait le gâteau aux bananes ! Là c’était la fête ! Je pense que ma ­passion pour les gâteaux aux bananes vient de là.

As-tu un rêve culinaire ? Par exemple, un resto où tu souhaites aller, un projet culinaire, un vin rare à déguster... ?

Je rêverais d’aller suivre un cours de cuisine et passer une journée complète avec le chef Alain ­Passard du ­restaurant Arpège, à Paris. Son univers culinaire me fascine, son ­attachement aux légumes de ­jardin, aux produits de proximité, à la ­délicatesse de sa cuisine me plaît ­énormément. Un rêve... Il faut bien rêver !

Livre de recettes préféré ?

Ricardo en ligne est 
un must pour Brigitte !
Photo courtoisie
Ricardo en ligne est un must pour Brigitte !

Je choisis souvent mes recettes sur ­internet. Ricardo est un must !

Fromage préféré ?

Le gruyère vieilli, le Comté. J’aime aussi le Louis d’or, L’Affine Bouche, Alfred le fermier, l’Hercule... Et bien d’autres à découvrir encore.

Son carnet d’adresses

Tes restos préférés ?

Parmi ses restaurants préférés, 
Brigitte compte L’Express à 
Montréal et la Brasserie T.
Photo courtoisie
Parmi ses restaurants préférés, Brigitte compte L’Express à Montréal et la Brasserie T.

L’Express, à Montréal, et la Brasserie T. ­D’ailleurs, en parlant de Brasserie T et donc du Toqué, je voudrais dire qu’il ne faut pas ­hésiter à aller dans les grandes tables du ­Québec le midi. Elles offrent souvent des menus vraiment abordables, avec des prestations ­remarquables. C’est une option que je ­préconise souvent pour me faire une idée de ce qui pourrait arriver avec le grand menu dégustation du soir, pour une soirée spéciale.

Resto préféré pour sortir en tête-à-tête ?

Au coureur des bois. Le repas délicieux et la visite de la cave sont des impératifs. Ouf, c’est fabuleux !

Resto préféré pour tes sorties en groupe ?

Le Grinder. Belle ambiance festive, tu ne peux pas t’ennuyer et pour fêter ou être en groupe, c’est ce que l’on recherche.

Boutique gourmande préférée ?

Chocolaterie La Cabosse d’or, 
à Otterburn Park.
Photo courtoisie
Chocolaterie La Cabosse d’or, à Otterburn Park.

Chocolaterie La Cabosse d’or, à Otterburn Park. Il ne faut pas que je rentre là, c’est un péché ! (rire)

Resto préféré à l’extérieur de Montréal ?

Le Tire-bouchon. Ils viennent de refaire le décor. C’est formidable, ce restaurant. Je ne suis jamais déçue.

Vin préféré ?

Il faut dire que j’aime les poissons à la méditerranéenne, alors un bon sancerre me réjouit. J’aime les vins élégants, vifs, frais. Comme le Domaine Éric Louis, ça, c’est plus qu’un sancerre, c’est un petit bonheur !

Produits culinaires chouchous ?

Huile d’olive, beurre, tamari, sambal oelek. Une fois de temps en temps, se payer un bon vinaigre balsamique, ça fait la job !

Recette fétiche ?

Poisson, tomates féta. Aussi, je suis obligée de le dire, mon gâteau au chocolat. Sinon, depuis quelque temps, je m’initie à la ­dégustation du boudin. Lorsque c’est bien fait, c’est ­vraiment délicieux. Je ne suis plus inquiète de le ­demander dans les restaurants.

De quoi ne peux-tu pas te passer en cuisine ?

« Tant que j’ai des tomates et de l’huile 
d’olive chez moi, je peux survivre ! »
Photo Fotolia
« Tant que j’ai des tomates et de l’huile d’olive chez moi, je peux survivre ! »

Huile d’olive et tomates. C’est un ­accompagnement pour les poissons que j’aime faire parfaits. Tant que j’ai des tomates et de l’huile d’olive chez moi, je peux survivre ! (rire)

Gourmandise coupable ?

Les bretzels ! Essayez-les sans gluten, ils sont meilleurs que les réguliers !

Ton style de cuisine préférée ?

Toutes ! Mais surtout quand il y a de la tomate. Blague à part, je suis une ­inconditionnelle des recettes avec des tomates. Alors, pour me réconforter, je vais spontanément vers ce genre de cuisine. Mais... je suis aussi bien curieuse.