/sports/ski
Navigation

Dans le club des malheureux

Blessée au genou, Marie-Michèle Gagnon met une croix sur sa saison

La skieuse québécoise Marie-Michèle Gagnon
Photo d'archives AFP La skieuse québécoise Marie-Michèle Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

« Qui se compare se console », pourra se dire Marie-Michèle Gagnon, dernière malheureuse de la Coupe du monde de ski alpin à faire une croix sur les Jeux olympiques en raison d’une blessure.

L’aînée de l’équipe canadienne a subi une déchirure du ligament croisé antérieur de son genou droit, lors de la descente d’entraînement chronométrée de jeudi dernier à Lake Louise, en plus d’une luxation de l’épaule gauche. Elle subira dans les prochaines semaines des opérations afin de reconstruire les deux articulations. Sa saison est terminée.

Canada Alpin nous a avisés samedi que la Québécoise n’accordera pas d’entrevues aux médias jusqu’à nouvel ordre.

« Elle préférerait parler dans quelques semaines, quand elle verra comment vite elle récupère pour donner des nouvelles de sa rééducation », nous a indiqué une porte-parole de la fédération nationale.

De gros noms

La skieuse originaire de Lac-Etchemin, qui misait sur l’épreuve du combiné comme sa meilleure chance de médaille aux Jeux de Pyeongchang, se joint à un groupe de skieurs infortunés pour qui la saison 2016-2017 est déjà un mauvais souvenir. Certains gros noms apparaissent dans cette liste.

Par ici la sortie pour la Slovène Ilka Stuhec, qui s’est déchiré le ligament croisé antérieur du genou gauche au cours d’un entraînement en slalom en Autriche, le 22 octobre. Première la saison dernière du classement en descente et au combiné, puis deuxième à celui du super-G, la championne du monde en titre en descente a été opérée le 25 octobre, la veille de son 27e anniversaire. Saison terminée.

Un sort identique attendait l’Allemand Felix Neureuther, qui s’est fait exploser le genou gauche lors d’un entraînement en slalom géant à Copper Mountain au Colorado, le 26 novembre. Triple médaillé à des championnats du monde et signataire de 47 podiums en Coupe du monde, le skieur de 33 ans avait remporté le premier slalom de la saison en Finlande, deux semaines auparavant. Adieu les Jeux, pour lui aussi.

« Bien sûr, ça signifie que les Olympiques sont hors de question pour moi, mais je l’accepte, je connais très bien les risques liés à mon sport », a notamment philosophé Marie-Michèle Gagnon dans un message diffusé sur son compte Twitter vendredi en fin de soirée.

Première absence prolongée

L’athlète de 28 ans vivra une absence prolongée pour la première fois de sa carrière en Coupe du monde.

Ça ne lui était jamais arrivé depuis son premier départ, qui remonte au 13 décembre 2008. De retour sur ses skis après une double fracture au péroné et au tibia à la jambe gauche subie lors d’un entraînement en octobre 2007, elle avait depuis aligné 190 départs en Coupe du monde.