/lifestyle/books
Navigation

Être une femme dans l’industrie du showbiz

Être une femme dans l’industrie du showbiz
Photo Sébastien Le Corre

Coup d'oeil sur cet article

Avocate, gérante et productrice de musique, Janie Duquette raconte dans son nouveau livre, Faire une femme de soi, comment elle a choisi de se recentrer sur des intérêts communautaires après avoir fait une impressionnante carrière dans l’industriedu show-business au Québec.

Qui était derrière l’ascension du groupe La Chicane et des chanteurs Corneille, Dany Bédar et Jonas ? Janie Duquette. À 28 ans, elle avait été nommée PDG de l’entreprise Donald K. Donald, un réputé promoteur de concerts montréalais. Se forgeant une carapace, elle a fait sa place dans un monde dominé par les hommes.

Elle a défoncé des portes et des plafonds de verre et s’est investie corps et âme dans sa vie professionnelle. Jusqu’à ce qu’elle décide, à la suite de plusieurs événements difficiles, qu’elle en avait assez. Elle raconte, dans son livre, son éveil brutal et son envie de retourner à son essence, à la femme qu’elle est, au lieu de l’ignorer.

En entrevue, Janie Duquette parle très posément de sa carrière, de l’industrie du show-business­­­, des défis relevés par les femmes dans ce milieu exigeant.

« Le livre s’appelle Faire une femme de soi... c’est pas pour rien. À un moment donné, je me suis rendu compte que la vie avait fait en sorte que je développe certains talents. Deux événements importants qui se sont passés dans ma vie personnelle m’ont fait [réaliser] que je pouvais me servir de ces talents pour autre chose que trouver des contrats pour des artistes », confie-t-elle.

« Améliorer les choses »

« J’ai vraiment eu envie de me servir de ce que je sais pour servir quelque chose de plus grand que moi. Faire du profit, c’est pas la finalité que je recherche. J’ai envie de contribuer à la société, d’améliorer les choses autour de moi. Mon instinct “maternel”, qui a envie de prendre soin des autres, de changer le monde, a pris le dessus. Alors j’ai commencé à perdre ma passion pour ce que je faisais avant – le show-business – et j’ai été de plus en plus attirée par ce qui permet de soutenir les femmes. Je pense qu’elles ont un rôle à jouer dans la solution de bien des problèmes, en ce moment. »

Janie Duquette est d’avis que la société a besoin du point de vue féminin pour s’allier aux hommes. « Il faut qu’on travaille ensemble... Mais pour ça, il faut plus de femmes. Mon aventure entrepreneuriale m’a démontré qu’être une femme, c’est un avantage. On peut beaucoup contribuer, comme femme, dans nos différentes industries, avec notre vision à nous. »

L’auteure ajoute qu’il y a beaucoup de conférences d’inspiration pour les femmes. « On veut les inspirer... Mais on ne leur dit pas comment. Avec le livre, je veux montrer comment j’ai fait... Et comment ne pas faire les erreurs que j’ai faites, aussi. Si je peux éviter des erreurs à d’autres, tant mieux. »


Faire une femme de soi Janie Duquette, Éditions La Semaine, 200 pages.

  • Janie Duquette s’est fait connaître dans le milieu des affaires au Québec comme avocate, comme gérante, puis comme productrice de musique.
  • Elle a fondé Alma ma terre, un organisme dont la mission est de promouvoir le leadership au féminin au moyen de conférences et d’événements.
  • En 2014, elle a écrit Les 7 clés du leadership féminin.