/opinion/blogs/columnists
Navigation

Le calme de Claude Julien

Le calme de Claude Julien
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

C’est fou comme les choses peuvent changer rapidement. Il y a deux semaines, les partisans exprimaient vivement leur frustration après avoir vu le Canadien être humilié 6 à 0 par les Maple Leafs.

J’ai écrit ce soir-là que l’hiver s’annonçait long pour le CH, que l’équipe manquait de talent. Et j’ai ajouté que les services d’Andreï Markov et d’Alexander Radulov manquaient cruellement au Canadien.

Des «fans» découragés réclamaient la tête de Marc Bergevin et ça parlait de reconstruction dans divers médias. Claude Julien n’était pas épargné par les critiques.

Je connais des entraîneurs qui auraient «pogné les nerfs» dans un tel contexte difficile, qui auraient pourfendu leurs joueurs. Julien est demeuré calme dans la tempête et ça mérite d’être souligné.

Je connais l’homme depuis ses années passées à la barre des Bulldogs de Hamilton et il est reconnu pour bien contrôler ses émotions. C’est une belle qualité pour un entraîneur, car s’il est important de garder les pieds sur terre lorsque tout va bien, il ne faut pas paniquer quand ça va mal. Julien a fait preuve de sagesse.

Le Canadien a décroché une cinquième victoire consécutive en se payant un pique-nique de dix buts aux dépens des Red Wings. Et dire que le 2 décembre 1995, ce sont les Red Wings qui avaient remporté une victoire de 11 à 1 contre le CH et Patrick Roy au Forum...

C’est toute une semaine que vient de connaître le Tricolore. Pensez-y un peu: l’équipe a marqué dix buts en ce samedi soir sans Jonathan Drouin dans la formation et sans la moindre production offensive de la part du capitaine Max Pacioretty, qui a de la misère à suivre la parade.

Ce sont trois joueurs en particulier qui servent d’inspiration au reste de l’équipe ces temps-ci, soit Brendan Gallagher, Carey Price et Paul Byron.

Gallagher joue le rôle de catalyseur avec son ardeur au travail et les buts s’accumulent pour lui. Julien l’adore. Serait-il en train d’en faire un second Brad Marchand?

Price est dans une forme resplendissante depuis son retour au jeu tandis que Byron a recommencé à étourdir les défenseurs adverses avec sa vitesse.

Le Canadien sera-t-il en mesure de poursuivre sa séquence cette semaine contre des équipes de l’Ouest, soit les Blues, les Flames et les Oilers? Ça s’annonce intéressant.