/misc
Navigation

S’enrichir avec l’intelligence artificielle

Coup d'oeil sur cet article

Questions: Partout j’entends parler de l’intelligence artificielle (IA) et la robotique. Je commence à penser à y investir dans le REEE de mes enfants. Quels sont les titres à surveiller ?

Réponse: Le concept d’IA ne date pas d’hier, mais c’est vrai qu’en 2018, ce sera encore un thème bien d’actualité et très prometteur. Jimmy soulève un excellent point. Les entreprises qui tireront leur épingle du jeu rapidement en « Intelligence Artificielle » verront leurs profits et la valeur de leurs actions bondir. L’intelligence artificielle a la capacité de révolutionner le monde du transport, la santé, la construction, la finance, l’enseignement, les communications et j’en passe. C’est une bonne idée pour un REEE, mais aussi pour les REER et CELI des adultes. Il faut garder en tête que nous sommes encore aux premiers balbutiements de cette technologie et on doit avoir un horizon de placement supérieur à 10 ans.

Déjà parmi nous

Il ne faut pas chercher très loin pour pouvoir repérer les sociétés ayant une longueur d’avance. D’abord, les grandes vedettes technos avec leurs assistants personnels comme SIRI, ALEXA et Google ASSISTANT et leurs immenses bases de données sont des bons points de départ. Ainsi, assurez-vous de détenir des parts de Google via Alphabet (GOOGL), Amazon (AMZN), Apple (AAPL), Microsoft (MSFT) et Facebook (FB). Sans oublier le géant chinois des moteurs de recherche sur internet Baidu (BIDU).

Il ne faut pas oublier celles qui gravitent autour et qui exploiteront l’IA dans leurs produits ou seront des fournisseurs de premières lignes des technologies innovantes.

Cela concerne les bases de données et IT (Salesforce, IBM, Cray, Veritone), les microprocesseurs (Intel, AMD, Qualcomm), les cartes graphiques (Nvidia), les algorithmes, les capteurs et détecteurs en tous genres (Omron Corp), la robotique médicale (Cyberdyne), sans oublier les fabricants automobiles (Tesla, BMW, Daimler, Volswagen) et avionneurs (Boeing).

Des fonds intelligents

Si vous ne souhaitez pas vous aventurer dans la gestion de titres boursiers individuels, il est alors recommandé de souscrire à des parts de fonds négociés en Bourse ou de fonds communs ciblant la technologie et l’innovation. Dans ce cas, vous avez le FNB Global X Robotics & Artificial Intelligence (BOTZ), le iShares Nasdaq 100 index (XQQ).

Quant aux fonds communs, le gestionnaire vedette de Fidelity Mark Schmehl vient de lancer le fonds Fidelity Catégorie Innovations mondiales. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Schmehl est le génie derrière le fonds « Situations Spéciales ». Depuis 2007, celui-ci a réalisé une moyenne de rendement annuel net de frais de 14,4 %. C’est 10 % de mieux que notre indice S&P/TSX.

 

Mise en garde

  • Investir dans l’IA est risqué.
  • La volatilité sera importante, attendez-vous à des replis fréquents.
  • Ce n’est pas un pari à court terme.
  • Cette catégorie est destinée aux investisseurs dynamiques et audacieux.
  • 5 à 10 % de votre portefeuille peut être exposé à la technologie.