/misc
Navigation

Un choix qui ne se fait pas à la légère

Campeau
Photo courtoisie Avant de songer à acquérir un bon chien de chasse, lisez ce texte et assurez-vous de faire tous vos devoirs.

Coup d'oeil sur cet article

Un bon chien de chasse est habituellement un bon chien de compagnie, mais le contraire est loin d’être vrai.

Il est malheureusement fréquent de voir des amateurs acheter un pitou pour les mauvaises raisons. Ils arrêteront leur choix sur une bête en particulier parce qu’elle est jolie, gentille, différente des autres, etc. Peu de gens réalisent toutefois que le clébard en question sera avec eux pour les 10 prochaines années. Si ce dernier s’avère être un piètre compagnon de chasse, vous ne serez certainement pas satisfait ?

Conseils d’un pro

Alain Jetté, du chenil spécialisé AJ Top Retriever à Saint-Lambert, est un entraîneur expert. Ce connaisseur, qui s’est vu décerner plusieurs distinctions au fil des temps, a bien voulu nous indiquer les points importants à considérer avant de procéder à l’acquisition d’un canidé.

À la base, cet éleveur de renommée précise que les acheteurs doivent s’informer s’ils veulent faire un choix judicieux correspondant vraiment à leurs besoins.

Questions à se poser

En premier lieu, vous devez répondre à ces interrogations : souhaitez-vous prélever des migrateurs (si oui, quels types d’oiseaux), du petit gibier, qu’il devienne un chien de sang, etc. ? Quelle sera votre fréquence de chasse ? Quel sera le genre d’environnement lors de l’activité de prélèvement, fleuve, marais, canot, eau très froide, etc. ? Quel est votre budget ?

Vos devoirs

Il est impératif de se renseigner sur les diverses races auprès d’un entraîneur d’expérience crédible qui n’a pas de parti pris afin de connaître leurs défauts et leurs qualités. Alain suggère d’opter pour un pure race.

Une fois la bête choisie, il faut trouver un éleveur qui se spécialise pour la race que vous aurez favorisée. Il est fortement recommandé de faire cette démarche au moins un an avant l’achat du chiot afin d’obtenir toutes les informations et obligations nécessaires.

Il faut ensuite sélectionner l’animal en fonction de son sexe, de son tempérament, de sa grosseur, etc.

Vous devez aussi vous informer de la liste des tests de santé requis pour la race que vous recherchez avant d’appeler les éleveurs. Exiger de voir les certificats officiels et non pas des photocopies.

Assurez-vous également de la génétique de chasse de votre compagnon avec le pedigree enregistré au Club Canin Canadien (CCC) ou au American Kennel Club (AKC).

En terminant, retenez que la qualité de l’entraînement que vous offrirez à votre chien fera elle aussi une grande différence sur ses performances.

Pour en savoir plus, visitez le site www.ajtop.com ou composez le 450 465-9010.

 

De tout pour tous

Si vous êtes un amateur de pêche au doré sous la glace, voici un petit truc qui pourrait grandement vous aider à obtenir de meilleurs résultats au fil des prochains mois. Quelques semaines avant que la surface des eaux durcisse, aller explorer votre site de pêche à bord d’une embarcation munie d’un bon sonar et d’un GPS. Tentez alors de localiser les herbiers de bonne taille encore présents, qui ne sont pas en train de dépérir et notez leurs positions GPS. Étant peu nombreuses durant la saison froide, ces structures végétales attireront inévitablement les bandes de poissons-fourrages qui y trouveront refuge. Les dorés fréquenteront assurément la proximité de ces sites à la recherche de nourriture. Une fois la glace formée et sécuritaire, vous saurez avec précision où se déroulera l’action.


L’Association des Collectionneurs d’Armes du Bas-Canada inc. vous invite demain, soit dimanche le 3 décembre, à la première édition du Salon de l’arme et du militaria de Trois-Rivières. Cet évènement se déroulera de 9 h 30 à 15 heures, au Parc de l’Exposition, 1760 avenue Gilles-Villeneuve, à Trois-Rivières. Pour obtenir d’autres renseignements, contactez le 819 668-4689 ou visitez le www.trois-rivieres.lca-canada.com


La Fondation de la faune et la Fédération des producteurs forestiers du Québec présentent une bande vidéo fort instructive sur l’aménagement de ravages de cerf de Virginie en forêt privée. Il s’agit d’une très belle façon de découvrir les interventions qui peuvent améliorer l’habitat d’hiver pour ce cervidé afin de lui offrir les meilleures conditions pour traverser la période difficile. Vous pouvez la visionner à l’adresse suivante : www.youtube.com/watch?v=jKo0KKKy0es


Il semblerait que la présence abondante du bar rayé dans plusieurs rivières à saumon ait semé la panique cet été chez plusieurs gestionnaires de rivières et organismes dédiés. Bon nombre de biologistes analyseraient présentement les effets de leur invasion sur les différentes populations de saumons. C’est à suivre.