/sports/football
Navigation

Les Saints en voiture

Alvin Kamara montre un flair hors du commun pour les longs gains et constitue une menace chaque fois qu’il touche le ballon.
Photo AFP Alvin Kamara montre un flair hors du commun pour les longs gains et constitue une menace chaque fois qu’il touche le ballon.

Coup d'oeil sur cet article

Dans une division où trois têtes d’affiche se battent pour remporter les grands honneurs, les Saints ont pris le contrôle de leur destinée en sortant le rouleau compresseur face aux Panthers.

Leur éclatante victoire de 31-21 contre leurs rivaux dans la division Sud leur confère le premier rang avec quatre matchs à jouer. Qui plus est, il s’agissait d’un balayage en règle face aux Panthers cette saison. C’est donc dire que le bris d’égalité irait de leur côté, le cas échéant, s’ils terminent la saison avec la même fiche que les Panthers (8-4).

En combinant ce triomphe avec la défaite des Falcons face aux Vikings, les Saints (9-3) ont connu une journée de travail parfaite et sont dans le siège conducteur. Pour une franchise qui n’a goûté aux séries qu’une seule fois lors des cinq dernières années et qui s’empêtrait depuis tout ce temps dans la boue avec des dossiers répétitifs de 7-9, c’est un grand pas.

KAMARA ET INGRAM

Comme ils l’ont fait souvent cette saison, c’est d’abord et avant tout avec leur dominant tandem de porteurs de ballon qu’ils se sont imposés.

Alvin Kamara continue de se révéler de semaine en semaine comme l’un des grands vols du dernier repêchage, lui qui a dû patienter jusqu’au 67e rang pour qu’on réclame ses précieux services.

Il a terminé la rencontre avec des gains de 60 verges au sol en seulement neuf courses, en plus de 66 verges par la passe en cinq réceptions. Comme un poisson, il semble à tout coup glisser des mains des joueurs en défensive. S’il n’a pas le gabarit de son confrère Mark Ingram, il refuse de se laisser abattre au sol et brise nombre de plaqués.

Sa moyenne de sept verges par course cette saison le place loin devant les autres porteurs dans la ligue. Ses deux touchés ont porté son total à 10, ce qui en fait seulement le deuxième joueur recrue dans l’histoire de la concession avec au moins 10 touchés.

Quant à Ingram, ses 85 verges au sol le rapprochent d’une deuxième saison de suite de plus de 1000 verges. Les deux compères sont utilisés de manière à ce que les jambes de chacun restent bien fraîches.

Voilà qu’ils en sont à cinq matchs de suite avec au moins 200 verges de la ligne de mêlée à deux. Cette fois, leur domination revêtait une saveur particulière, puisqu’elle est survenue contre la troisième meilleure défensive contre la course à travers la ligue.

La bête s’est finalement réveillée à Oakland. Marshawn Lynch a connu sa meilleure performance de la saison avec des gains au sol de 
101 verges et un touché.
photo afp
La bête s’est finalement réveillée à Oakland. Marshawn Lynch a connu sa meilleure performance de la saison avec des gains au sol de 101 verges et un touché.

 

BREES BIEN APPUYÉ

Puisque le jeu au sol prend une si grande place, même le légendaire Drew Brees se retrouve dans l’ombre. Celui qui collectionne habituellement les festins aériens n’a franchi la barre des 300 verges qu’à trois reprises cette saison. Il a lancé plus de deux passes de touché seulement une fois.

Imaginez un instant si les Saints perdaient. Plusieurs analystes oseraient alors avancer que Brees est en déclin. Mais dans le contexte actuel, la question ne se pose absolument pas. Brees fait le travail et même s’il n’est pas spectaculaire comme il l’a déjà été, l’équipe de manière générale se porte infiniment mieux.

À ce stade-ci de sa carrière, Brees a davantage besoin d’être entouré comme il le méritait depuis trop longtemps, plutôt que de continuer de produire des statistiques de jeux vidéo dans des causes perdantes. C’est le juste retour du balancier.

Gagnants

Les Vikings

Après la performance monstre de Julio Jones il y a une semaine, Xavier Rhodes l’a limité à deux réceptions. Toute une performance dans une grosse victoire des Vikings sur la route !

Les Chargers

Rien de spectaculaire dans la victoire face aux Browns, mais peu importe. Les Chargers présentent maintenant la même fiche que les Chiefs. Le championnat de la division Ouest n’est plus utopique.

Frank Gore

Oubliez la défaite et les statistiques du jour. Le vénérable porteur des Colts a grimpé de deux échelons dans l’histoire en devançant Jerome Bettis et LaDainian Tomlinson pour les verges au sol.

Clay Matthews

Il y avait longtemps qu’il était porté disparu, celui-là ! Le secondeur à la longue tignasse est sorti de sa torpeur avec deux sacs et demi sur les sept sacs des Packers.

Jimmy Garoppolo

Le nouveau quart des 49ers n’a pas raté sa rentrée avec une rare victoire pour l’équipe et 293 verges. Même derrière une ligne poreuse, il a montré une belle assurance.

Perdants

Les Chiefs

Au moment où la tête d’Alex Smith était réclamée, le quart-arrière a disputé un brillant match. Mais il fallait bien que la défensive fasse passer les Jets pour les Patriots de 2007...

Les Lions

Comme trop souvent, les Lions n’ont pas été à la hauteur dans un match d’importance. Comme trop souvent, ils ont oublié de jouer en première demie. Et Matthew Stafford s’est blessé à la main.

Rob Gronkowski

L’ailier rapproché des Patriots a très mal paru après une interception de Tre’Davious White lorsqu’il a sauté sur lui au sol, hors des lignes, avec son coude. On se croirait dans la WWE !

Trevor Siemian

Les Broncos sont revenus avec Siemian par défaut et ils ne risquent pas de le ramener souvent dans la mêlée avec une horrible performance de trois interceptions. Vivement 2018...

Alec Ogletree

Le secondeur des Rams a réalisé un brillant jeu en ramenant une interception pour un touché. Toutefois, il s’est blessé au coude et a quitté le match, selon toute vraisemblance en y allant d’une pirouette dans la zone des buts.