/sports/racing
Navigation

Une 9e place au goût amer

Raphaël Lessard privé d’un top 5 par un rival trop téméraire à Pensacola

Raphaël Lessard
Photo Louis Butcher Raphaël Lessard a mis un terme dimanche à une fructueuse association avec l’écurie de David Gilliland (à gauche) dont le fils Todd (à droite) est voué lui aussi à une belle carrière en stock-car.

Coup d'oeil sur cet article

PENSACOLA, Floride | Raphaël Lessard aurait souhaité terminer sa saison de stock-car en beauté, mais l’acharnement d’un adversaire trop téméraire lui aura coûté une place tellement méritée parmi les cinq premiers, dimanche au circuit Five Flags en Floride.

C’est à une neuvième place au goût amer que s’est classé le jeune pilote de Saint-Joseph de Beauce, dont la participation au fameux Snowball Derby, à Pensacola, met fin à son long parcours au sud de la frontière en 2017.

Après son deuxième arrêt au puits de ravitaillement survenu au 180e des 300 tours de la course, Lessard s’est retrouvé au sixième rang, lui qui s’était élancé de la 18e position sur la grille de départ.

Une discussion animée devait suivre pendant un très long relais avec Chase Purdy qui fut, encore en début de saison, son coéquipier chez David Gilliland Racing avant que le jeune Américain ne quitte l’écurie.

Coincé derrière le Québécois, il s’est amusé à le bousculer en maintes occasions, surtout entre les virages un et deux du tracé d’un demi-mille. Sa démarche douteuse aura finalement fonctionné pour lui ravir sa position chèrement méritée.

La suite n’aura été qu’un rôle de figuration pour Lessard, dont la voiture amochée n’avait plus la capacité pour suivre le rythme imposé par les principaux animateurs.

« Il m’a frappé sans retenue »

« Honnêtement, ma voiture se comportait bien, surtout après mon premier arrêt au puits, a relaté le jeune pilote de 16 ans, mais c’est avant que je croise Purdy. Il m’a frappé sans retenue, par derrière et sur les côtés.

« Il a finalement réussi à me tasser et à me dépasser après m’avoir touché à une vingtaine de reprises en deux tours.

« C’est incroyable comment il a agi. Puis après, ma voiture n’était plus la même, poursuit Lessard. Je n’avais plus la même sensation. Elle a été déstabilisée. Quand il m’a dépassé, j’ai perdu quelques positions et je n’ai pas été capable de le rejoindre.

« J’aurais bien aimé me retrouver à sa hauteur pour lui donner la monnaie de sa pièce. C’est tout ce qu’il méritait. Je le connais très bien. Il agissait de cette façon, même quand il était mon coéquipier. »

Lessard méritait certes un meilleur sort, lui qui a connu une saison 2017 en dents de scie. Avec moins de 100 tours à faire, il pouvait espérer un top 5 dans cette épreuve décrite comme le plus important rendez-vous de l’année dans la catégorie des Super Late Models.

On retiendra aussi de sa prestation qu’il a réussi le septième temps le plus rapide en course.

Busch dans une classe à part

Parti 15e sur la grille de départ, Kyle Busch, vedette incontestée de cette 50e édition du Snowball Derby, aura été fidèle à lui-même, soit tout simplement dominant.

Après avoir remonté le peloton comme lui seul peut le faire, non sans avoir ménagé sa mécanique et ses pneus, il est passé aux actes avec 15 tours à boucler pour prendre la tête qu’il ne quitterait plus.

Le champion de la Coupe Monster Energy de NASCAR en 2015 a remporté l’épreuve devant Jeff Choquette et Bubba Pollard. Purdy, lui, a conclu sa course mouvementée au 8e rang.