/opinion/columnists
Navigation

Comme une odeur de «pot»

Coup d'oeil sur cet article

Ils seront nombreux à défiler à Québec cette semaine aux audiences publiques sur la Loi constituant la Société québécoise du cannabis. Cet après-midi, l’Association des directeurs de police du Québec viendra faire écho aux inquiétudes des policiers provinciaux qui se plaignent d’être pognés « avec ça. » Ça, c’est la « tolérance zéro cannabis » qu’on veut imposer sur nos routes. Comment va-t-on gérer ça ? À l’odeur dans le véhicule ? Aux yeux rouges du conducteur ? On comprend les policiers sur le terrain de trouver qu’on se lance trop vite dans cette aventure périlleuse. « On n’est pas prêt, vraiment pas prêt », disent les forces de l’ordre dépassées par les événements.

On gèle le projet de loi

La police est loin d’être la seule à s’inquiéter de la rapidité avec laquelle pousse le dossier. Le député conservateur Bernard Généreux met le frein sur cette ardeur et demande un moratoire. Au Sénat, qui doit étudier la loi fédérale, pas question de céder à la pression de la date butoir du 1er juillet 2018. Me semble que le gros sens nous dicte en effet qu’on y pense sérieusement. Pourquoi ne pas se dire : « Ça prendra le temps que ça prendra ! » ? Qu’est-ce qui presse tant que ça ? Je comprends les industriels du « pot », ces nouveaux riches du THC, qui trépignent d’impatience face à ce marché « milliardesque ». Qu’il en pleuve des « cocottes » ! Ils tireraient sur les plants si ça les faisait pousser plus vite. Pour eux, et ils sont peu nombreux, c’est une manne inespérée.

Prévention et éducation

Mais celui qui fume son joint tranquille depuis des années, que gagne-t-il de cette urgence ?

Les jeunes qui inhalent déjà « parce que c’est cool » ont encore besoin qu’on leur rappelle, sans leur faire la morale, les risques à consommer des substances qui altèrent leurs facultés. Et si, comme certains l’affirment, tout le monde fume déjà du « pot », ça fera peu de différence de reporter sa légalisation de quelques mois. Pourquoi pas au 20 avril 2019, journée internationale du cannabis ? Au moins, les partisans du Can... nabis auront une bonne raison de fêter !