/news/transports
Navigation

Moins d’ennuis sur le nouveau pont Champlain avec l’expertise québécoise?

Coup d'oeil sur cet article

Après les révélations de notre Bureau d’enquête concernant les problèmes de construction du nouveau pont Champlain, plusieurs acteurs du milieu de la construction estiment que les problèmes auraient pu être évités si on avait construit les pièces maîtresses chez nous.

Chez Structure XL, un fabricant québécois de composantes de structures d'acier qu'on retrouve dans d'importants ouvrages, comme des ponts, on affirme qu’une telle situation n’aurait pas pu se produire.

«J'ai été surpris, a admis Emmanuel Aguilar, directeur de l’usine de Terrebonne, au sujet de notre reportage. Chez les fabricants de ponts, on a des surveillants qui sont mandatés par le ministère du Transport qui suivent l'évolution du projet en usine du début jusqu'à la fin. Il n'y a pas une poutre ou un élément de la structure qui va sortir de l'usine sans avoir l'autorisation.»

Toujours à Terrebonne, le Groupe ADF, qui fabrique des pièces pour le nouveau pont Champlain, dit ne pas avoir reçu de mauvais commentaire au sujet de son travail.

«Au moment où on se parle, nous, les pièces qui ont été produites, livrées, qui viennent de Terrebonne, respectent, selon l'information qu'on a, les critères et les spécifications du projet», a affirmé Jean-François Boursier, chef de la direction financière de Groupe ADF.

Le syndicat l'Inter, qui représente de nombreux ouvriers sur le pont Champlain, ne l'a pas trouvé drôle en voyant les révélations de notre Bureau d'enquête. D'ailleurs, ce syndicat se demande si les gouvernements ne devraient pas revoir la règle du plus bas soumissionnaire. Selon l’organisation, cette façon de procéder ne donne pas toujours de bons résultats.

«Je crois, premièrement, que les gouvernements, sur des projets d'envergure, devraient consulter toutes les personnes concernées et ne jamais oublier les gens de terrain, a affirmé Sylvain Boivin, agent d’affaires du local 711 du Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (International). Vous regardez dans les pays d'Europe, où ils vont prendre le contrat, la soumission qui est peut-être au milieu, mais qui va garantir, s'assurer d'une qualité des travaux, qui va répondre offrir le meilleur rapport qualité-prix.»

Un autre incident

Comme si ce n'était pas assez, un incident a retardé la livraison, lundi après-midi, d'une des composantes d'acier destinées au nouveau pont. Un problème avec le système hydraulique de la remorque a causé une panne sur le camion qui transportait cette poutre, dans l’arrondissement de Verdun.