/news/health
Navigation

Sonia Benezra poursuit l’Hôpital général juif

Sa mère de 89 ans aurait été blessée par une porte

L’animatrice Sonia Benezra, sa mère et ses trois sœurs ont intenté une poursuite de près d’un million de dollars à la suite d’une blessure survenue à l’Hôpital général juif.
Photo d’Archives, PIERRE-PAUL POULIN L’animatrice Sonia Benezra, sa mère et ses trois sœurs ont intenté une poursuite de près d’un million de dollars à la suite d’une blessure survenue à l’Hôpital général juif.

Coup d'oeil sur cet article

Sonia Benezra et sa famille réclament près d’un million de dollars à l’Hôpital général juif de Montréal parce que la mère malade de l’animatrice a dû être hospitalisée pendant des mois à la suite d’une fracture de la jambe causée par une porte défectueuse.

Âgée de 89 ans, Perla Louk Benezra a non seulement « enduré d’énormes douleurs », mais elle doit désormais se déplacer en fauteuil roulant. La blessure a aussi retardé le traitement contre le cancer pour lequel elle se rendait à l’hôpital, selon la poursuite déposée récemment en Cour supérieure.

La mère de Sonia Benezra recevait depuis trois semaines des traitements de radiothérapie contre un cancer du col de l’utérus, en mars 2017, quand la porte tournante, à l’entrée de l’hôpital, l’a heurtée, lui fracturant le fémur gauche.

L’aînée a dû être opérée d’urgence à la jambe gauche, puis elle est restée hospitalisée pendant 11 semaines. Elle souffre aussi d’un lymphœdème, qui entraîne un gonflement important de sa jambe.

Après trois mois hors de l’hôpital, Mme Benezra a de nouveau été hospitalisée pendant sept semaines en raison de douleurs chroniques, toujours à la jambe gauche.

Les traitements de radiothérapie ont quant à eux été reportés de trois semaines à la suite de l’accident.

La poursuite avance même que Mme Benezra a dû subir une hystérectomie, soit le retrait de l’utérus au complet, pour traiter son cancer. Une intervention qui n’avait jamais été planifiée par les médecins auparavant, selon sa famille.

Maintenant presque toujours couchée, la femme de 89 ans a perdu toute qualité de vie, selon ses quatre filles qui ont intenté la poursuite avec elle.

L’Hôpital savait

« L’Hôpital savait ou aurait dû savoir que la porte était défectueuse, [...] mais il n’a rien fait pour protéger ses patients », peut-on lire dans le document.

De plus, la poursuite soutient qu’après l’accident des représentants de l’établissement ont admis le problème et indiqué avoir installé plus de capteurs de mouvements autour de la porte tournante.

La famille réclame 650 000 $ de dommages pour la mère et 150 000 $ pour les quatre filles, dont Sonia Benezra.

Joints par Le Journal, ni l’animatrice ni l’Hôpital général juif n’ont voulu commenter la poursuite.