/finance/business
Navigation

Des Américains et des Britanniques prennent la direction des Pages Jaunes

La moitié de la haute direction vient d’ailleurs au Canada

ARG-PAGES-JAUNES
Photo d’archives Sur les six membres de la haute direction de Pages Jaunes, la moitié sont désormais des citoyens américains ou britanniques.

Coup d'oeil sur cet article

Empêtré dans une crise qui ne semble pas vouloir finir, Pages Jaunes brasse une fois de plus les cartes de sa haute direction et de son CA, et appelle à la rescousse plusieurs hauts gradés des pages jaunes américaines et britanniques.

Trois mois après son entrée en poste, le nouveau chef de la direction de Pages Jaunes, l’Américain David A. Eckert, se tourne vers d’ex-collègues de Hibu Group, anciennement Yellow Pages US et Yellow Pages UK, pour ramener le service canadien d’annuaire et de solutions numériques vers la rentabilité.

Sur les six membres de la haute direction de Pages Jaunes, la moitié sont donc désormais des citoyens américains ou britanniques. « Ils viennent travailler de l’extérieur, mais ils le feront avec des Canadiens. On est 2900 employés partout au Canada », a fait valoir la porte-parole Joëlle Langevin.

Chez Hibu, Rob Hall a été chef de la direction financière. Paul W. Russo dirigeait l’expansion des affaires, tandis que John R. Ireland fut vice-président des ressources humaines, et Stephen K. Smith, conseiller du PDG.

MM. Hall et Russo ont été nommés au CA, tandis que M. Ireland devient premier vice-président, efficacité organisationnelle. M. Smith devient vice-président, croissance rentable.

« Le conseil croit fermement que la nomination de MM. Hall et Russo, en raison de leurs [...] compétences en finances et en stratégie et de leur expertise en matière de redressement d’entreprises faisant partie des mêmes secteurs d’activité que les Pages Jaunes, sert au mieux les intérêts de la société », a déclaré le président du CA, Robert F. MacLellan.

Au sujet de MM. Smith et Ireland, M. Eckert, a estimé que leur expertise en matière d’efficacité organisationnelle, de technologie numérique et de systèmes d’information permettrait de ramener l’entreprise sur la bonne voie.

Pas de croissance depuis neuf ans

M. Eckert a été nommé en septembre, alors que Pages Jaunes n’a pas vu croître ses revenus depuis maintenant neuf ans.

Avant de se joindre au groupe, il a notamment dirigé la transformation commerciale de Hibu, ancien éditeur d’annuaires devenu société de marketing numérique, basée au Royaume-Uni.

Si la majorité du chiffre d’affaires de Pages Jaunes Canada provient maintenant du numérique, la compagnie n’est pas parvenue à contrebalancer l’effritement de ses revenus provenant de l’imprimé.

Parallèlement, l’entreprise poursuit sa restructuration et cherche à réduire ses coûts d’exploitation. C’est notamment ce qui explique le déménagement de son siège social de l’Île des Sœurs vers Pointe-Saint-Charles, qui devrait être complété en janvier.

Qui est le Groupe Pages Jaunes ?

  • Les annuaires Pages Jaunes
  • PagesJaunes.ca,
  • Canada411.ca
  • RedFlagDeals.com
  • DuProprio
  • Nombre d’employés Québec : 1049
  • Total au Canada : 2462
  • Chiffre d’affaires annuel : 750 millions $