/entertainment/music
Navigation

Le rapport d'autopsie de Chester Bennington dévoilé

Linkin Park at The O2 Arena
Ricky Swift/WENN.com

Coup d'oeil sur cet article

Le chanteur du groupe Linkin Park avait de l'alcool et de l'ecstasy dans son système lorsqu'il s'est enlevé la vie en juillet dernier, a appris le site américain TMZ.

Selon le rapport d'autopsie et celui de toxicologie qui ont été obtenus par TMZ, Chester Bennington avait ingéré une petite quantité d'alcool. Il y avait également dans son sang la présence de la MDMA, une molécule que l'on retrouve dans l'ecstasy.

Les autorités avaient retrouvé une bouteille de zolpidem, un médicament vendu sous ordonnance prescrit contre l'insomnie, qui se trouvait sur une table dans la chambre du chanteur. Il y avait également une bouteille de bière Stella Artois vide ainsi qu'une demi-pinte de Corona.

Bennington avait déjà tenté de mettre fin à ses jours par le passé. En 2006, il avait quitté la maison avec une arme alors qu'il avait beaucoup bu. Des antidépresseurs lui avaient été prescrits, mais il ne les prenait pas depuis un an, selon sa femme.

Le 20 juillet, le chanteur de 41 ans a été retrouvé mort pendu dans sa chambre. Aucune note de suicide n'a été retrouvée, mais les policiers ont retrouvé une biographie manuscrite, toujours selon les sources de TMZ.