/world/europe
Navigation

Un pêcheur italien arrêté pour avoir jeté un employé par-dessus bord

Coup d'oeil sur cet article

ROME | Le capitaine d’un bateau de pêche a été arrêté mardi en Italie et accusé d’avoir jeté par-dessus bord un membre de son équipage employé au noir pour échapper à un contrôle, ont annoncé les autorités.

Les faits remontent à juin 2016, au large de la Toscane. L’employé sénégalais a été secouru par un maître-nageur qui l’avait aperçu se débattant à quelques centaines de mètres du rivage.

Le clandestin sénégalais a disparu après avoir raconté son histoire au maître-nageur, mais la police et les gardes-côtes ont réussi à retrouver des témoins.

Andrea Caroti, 46 ans, est soupçonné d’avoir poussé l’homme à l’eau « alors qu’il savait que ce dernier ne savait pas nager et ne pouvait pas se sauver seul », a dénoncé la police dans un communiqué.

Outre son geste criminel, le capitaine est accusé d’avoir exploité des travailleurs au noir sur son bateau de pêche, leur imposant « des journées harassantes de travail pour un salaire quotidien de 10 euros (14 $) et un peu de poisson », selon la police.

L’exploitation des migrants employés au noir est un phénomène récurrent en Italie, mais il pourrait s’agir de l’une des premières arrestations d’un pêcheur pour « caporalato », un système où des intermédiaires siphonnent une grande partie des maigres salaires.

Les bataillons de migrants exploités selon ce modèle, essentiellement dans le Sud de l’Italie, sont souvent engagés dans les champs de tomates ou d’orangers.