/misc
Navigation

Le Canadien battu par un meilleur club

Le Canadien battu par un meilleur club
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Fallait bien que ça prenne fin, cette série de victoires. Autrement vous les croiriez partis pour la gloire !

Gardons-nous une petite gêne, si vous voulez bien. La gloire n’est pas pour demain.

Après quelques matchs faciles contre des adversaires démunis, on se demandait bien comment le Canadien allait se comporter face aux Blues, un club solide et physique.

Plusieurs amateurs ne donnaient pas cher de la peau des hommes de Claude Julien, qui se sont quand même bien débrouillés et sont revenus de l’arrière en troisième période. On ne peut leur enlever cet effort collectif.

Mais le dernier but des Blues leur a scié les jambes, ni plus ni moins.

Le Canadien a juste été battu par une meilleure équipe, ce n’est pas plus compliqué que ça.

Carey Price a été bon, mais il n’a pas multiplié les miracles. La différence est toute là. Le Canadien demeure une équipe de milieu de peloton qui se faufilera en séries grâce aux exploits de son joueur de concession.

Et en séries, ce concept a ses limites. On l’a constaté au cours des dernières saisons.

Échanger Pacioretty ?

La tempête Price maintenant derrière nous, ça jase pas mal plus ces jours-ci d’échanger le capitaine. Une option que devra considérer sérieusement Marc Bergevin.

Max Pacioretty connaît une saison décevante. Il ramasse quelques points ici et là, mais ne semble jamais impliqué à 100 %.

Est-ce le type de gars qui rassemble les troupes quand ça va mal ? Ça ne semble pas être le cas. Encore une fois hier, on l’a peu vu.

Son contrat à 4,5 millions $ par saison a été une bonne affaire pour le Canadien. Pacioretty a été un des meilleurs francs-tireurs de la ligue durant cette période.

On l’a même vu se replier intensément en défense pendant les meilleures années de ce contrat qui prendra fin l’an prochain. Mais il n’a plus ce feu dans les yeux qui faisait de lui un joueur dominant.

Alors, pourquoi lui offrirait-on la lune ? C’est ce qu’il exigera comme joueur autonome. Les contrats de Price et de Shea Weber sont déjà assez lourds à supporter, pas besoin d’un autre dans le genre.

En ce moment, Pacioretty a une excellente valeur sur le marché. En le refilant ailleurs, le Canadien pourrait en profiter pour renflouer sa banque d’espoirs qui est à sec après 10 ans de mauvais choix au repêchage.

Oui, une idée à considérer...