/world/pacificasia
Navigation

Deux médecins congédiés après avoir déclaré un bébé mort... alors qu’il était vivant

Deux médecins congédiés après avoir déclaré un bébé mort... alors qu’il était vivant
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Deux médecins du Max Super Speciality Hospital de New Delhi, en Inde, ont été congédiés après avoir déclaré mort un bébé naissant, alors qu’il était vivant.

Une dame devait donner naissance à des jumeaux, un garçon et une fille, jeudi dernier à cet hôpital. L’accouchement du premier enfant, une fille, s’est fait sans problème. Or, deux heures après la naissance du garçon, les médecins ont confirmé aux parents que le bambin n’avait pas survécu à l’accouchement.

Selon CNN, c’est en se rendant vers le lieu d’incinération que les parents se sont aperçus qu’il y avait du mouvement dans le sac mortuaire, dans lequel était transporté leur enfant.

Constatant les mouvements dans le sac, les parents ont demandé à ce qu’il soit ouvert et c’est à ce moment qu’ils ont vu leur garçon respirer.

«Quand on a ouvert le sac, on le voyait respirer. Il était vivant. On était en état de choc, on ne pouvait pas en croire nos yeux», a raconté à CNN le grand-père de l’enfant.

Même si le pire a été évité, le bambin se trouvait dans une situation critique. Il a rapidement été placé sous soutien respiratoire et sa condition est considérée comme «très sérieuse». Les médecins tenteraient toujours de maintenir ses signes vitaux, d'après les informations obtenues par CNN.

Le Max Super Speciality Hospital a déclaré via un communiqué que le bébé avait bel et bien été «déclaré mort puisqu’il n’avait plus de signes vitaux».

La direction de l’hôpital a également confirmé le renvoi des deux médecins impliqués, mais a ajouté que leur renvoi «ne devait pas être interprété comme un aveu de culpabilité des deux médecins».

Une enquête sera menée à l’interne afin de déterminer comment une telle situation a pu se produire.