/news/society
Navigation

Halifax commémore le centenaire de la pire catastrophe de l'histoire du pays

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX – La Ville et les citoyens d'Halifax ont commémoré, mercredi, le centenaire de l'explosion du «Mont-Blanc» qui avait fait environ 2000 morts et 9000 blessées le 6 décembre 1917.

Le «Mont-Blanc», un navire transportant des munitions et des explosifs, avait pris feu après une collision avec un autre bateau. De nombreux habitants de la ville, qui comptait environ 50 000 citoyens à l'époque, ont été soufflés par l'explosion alors qu'ils assistaient à la scène, explique l'Encyclopédie canadienne. La moitié des survivants se sont retrouvés sans-abri en raison de la destruction générée par l'explosion.

La détonation du navire est considérée comme l'explosion la plus puissante jamais créée par l'homme avant l'ère atomique. Il s'agit de la pire catastrophe de l'histoire du Canada.

Selon le «Chronicle Herald», qui s'est adressé à un spécialiste pour évaluer l'impact que pourrait avoir la catastrophe aujourd'hui, l'explosion du navire a représenté l'équivalent de la détonation d'une bombe de trois kilotonnes. En comparaison, la bombe nucléaire larguée sur Hiroshima à la fin de la Seconde Guerre mondiale avait une puissance de 20 kilotonnes.

«Il y a 100 ans, l'explosion d'Halifax a laissé la capitale de notre province en ruines et a dévasté de nombreuses familles. Nous commémorons ceux que nous avons perdu, ceux qui ont secouru les blessés et les sans-abri et ceux qui ont aidé à reconstruire», a déclaré le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, sur son compte Twitter à l'occasion de la cérémonie de commémoration.

Le premier ministre du Canada a aussi souligné l'événement. «Alors que le 150e anniversaire de la Confédération tire à sa fin, réfléchissons à ce remarquable exemple de Canadiens qui ont surmonté cette épreuve et cette tragédie avec persévérance et compassion», a invité Justin Trudeau dans un communiqué.