/news/politics
Navigation

Longueuil offre un autre cadeau à Molson

Un terrain d’une valeur de 16,6 M$ vendu 6,8 M$

Coup d'oeil sur cet article

La brasserie Molson Coors a bénéficié d’un rabais d’environ 10 millions $ sur le terrain acheté à la Ville de Longueuil en raison d’un sol mou.

La compagnie déboursera 6,8 M$ pour acquérir un immense terrain situé entre l’Agence spatiale canadienne et la route 116 dans l’arrondissement de Saint-Hubert. Pourtant, ce terrain est évalué à 16,6 M$.

La mairesse de Longueuil affirme que les contribuables en ont pour leur argent.

« Ce terrain-là appartenait à la Ville. Ça ne nous rapportait rien. Le terrain était vacant », a précisé Sylvie Parent.

<b>Sylvie Parent</b></br>
<i>Mairesse de Longueuil</i>
Photo courtoisie
Sylvie Parent
Mairesse de Longueuil

« La capacité portante est faible, donc cela nécessite des coûts supplémentaires pour Molson pour y construire son usine », a précisé Louis-Pascal Cyr, porte-parole de Longueuil, afin de justifier le prix.

La brasserie, qui quittera son site historique de Montréal, paiera donc 1,09 $ du pied carré, soit près de trois fois moins que la valeur de l’évaluation foncière.

Le rabais a choqué le maire de Beauharnois, Bruno Tremblay, qui avait également tenté d’attirer Molson dans sa municipalité.

« C’est un beau cadeau fait à Molson. Je trouve ça déplorable. C’est un manque de respect puisque ça crée une compétition malsaine entre les villes », a dit M. Tremblay.

Ce dernier est revenu sur le terrain vendu au géant IKEA par la Ville de Beauharnois à plus de 3 $ le pied carré. Un terrain plus petit que celui vendu à Molson avait alors rapporté 7 M$ de plus pour les citoyens de Beauharnois.

Crédit de taxes

« Si ça avait été pour une œuvre caritative, je ne dis pas, mais ce n’est pas le cas de Molson », a-t-il répété.

Rappelons que la Ville de Longueuil avait également annoncé la semaine dernière un crédit de taxes de 14,9 M$ sur cinq ans à la brasserie Molson.

Le directeur aux affaires corporatives de la section Québec-Atlantique de Molson Coors, François Lefebvre, s’est dit ravi de l’appui de la Ville de Longueuil.

« Nous accueillons avec beaucoup d’enthousiasme la décision des élus de Longueuil », a-t-il dit.