/sports/opinion/columnists
Navigation

Pour débuter avec une motoneige à point

Motoneige
photo Julien Cabana Les dirigeants du club des Motoneigistes Lac-Saint-Jean espèrent que le relais du Mont-Apica, dans la réserve faunique des Laurentides, sera ouvert le 10 décembre prochain.

Coup d'oeil sur cet article

Avec la saison de motoneige qui approche à grands pas, plusieurs amateurs n’attendent que la première bonne chute de neige pour se lancer à l’assaut des sentiers. Pour amorcer votre saison du bon pied, rappelez-vous qu’une bonne mise au point de votre motoneige s’impose.

Pour avoir de la bonne information, nous avons rencontré un mécanicien chevronné, Carl Fortin, de Véhicules Illimités C.B. de Québec. Il nous a fourni des conseils de premier plan, en les divisant en deux catégories : les moteurs à deux temps et les moteurs à quatre temps.

« La mise en marche d’une motoneige avant de prendre les sentiers demeure une opération très importante, affirme le spécialiste. Nous donnons les conseils suivants en partant du principe que la motoneige a bien été remisée au printemps. »

Pour les moteurs à deux temps, selon lui, un bon remisage signifie enlever la batterie et mettre du stabilisateur dans le réservoir à essence.

MOTEUR À DEUX TEMPS

Les opérations pour le démarrage de la motoneige avec un moteur à deux temps sont :

1. Charger la batterie et bien vérifier si elle est toujours en bonne condition et qu’elle garde sa charge.

2. Graisser toutes les parties de la motoneige où il y a des allomètres.

3. Démonter et nettoyer le carburateur.

4. Installer des bougies d’allumage neuves. Une fois ces opérations faites, mettre le moteur en marche.

5. Bien vérifier si les embrayages fonctionnent adéquatement.

6. S’assurer que tout fonctionne bien.

7. Vérifier l’état de la courroie pour voir si elle est craquée ou si elle présente des anomalies.

8. Faire la vidange de l’huile à transmission en la remplaçant par de l’huile neuve.

MOTEUR À QUATRE TEMPS

Pour les motoneiges avec un moteur à quatre temps :

1. Il est toujours préférable de remiser la motoneige au printemps avec de l’huile neuve dans la base du moteur.

2. Si vous ne l’avez pas fait, c’est la première chose à faire.

3. Vous devez vérifier l’état de la batterie et savoir si elle garde sa charge.

4. Graisser toutes les parties de la motoneige où il y a des allomètres.

5. Démonter le carburateur et bien le nettoyer.

6. Pour les bougies d’allumage, il est recommandé de les changer après avoir parcouru entre 5000 et 7000 kilomètres donc pas nécessairement à chaque début de saison.

7. Mettre le moteur en marche pour constater s’il tourne rondement.

8. Bien vérifier tous les embrayages.

9. Vérifier la courroie pour s’assurer qu’elle ne présente pas d’anomalies.

10. Faire la vidange de l’huile à transmission et la remplacer par de l’huile neuve.

Dans l’esprit de Fortin, il est clair que comme toute machine, la motoneige doit être entretenue pour assurer sa longévité.

« Trop souvent nous voyons arriver des amateurs qui n’ont jamais ou presque fait quoi que ce soit pour entretenir leur motoneige. Ils veulent que l’on fasse des miracles. En suivant les conseils que nous leur avons donnés, ils sauveront certainement bien des ennuis lors de leurs randonnées. »

EN BREF

MONTS-VALIN

Aux dernières nouvelles, sur les Monts-Valin, il y n’a beaucoup de neige pour rouler en motoneige, contrairement à ce qui se passe d’habitude dans cette région au mois de novembre.

Les conditions ne sont pas idéales, mais il est possible de circuler en motoneige.

La partie surfacée accessible présentement, c’est le secteur du Bras Louis en allant vers le Relais Onatchiway.

Le secteur de l’Auberge du 31 sera accessible sous peu. Il est possible de s’y rendre, mais les sentiers ne sont pas surfacés. Selon l’administrateur du Saguenay Lac-Saint-Jean de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, Gaston Fortin, la meilleure source d’information ce sont les sites Facebook des organisations.

Vous pouvez vous rendre sur celui du club Caribou Conscrits ou sur Passionnés Motoneige du Québec. Il y a aussi le site Facebook de l’Auberge du 31 et celui du Relais de la Chapelle.

FROID ET NEIGE

Pour réussir à créer de beaux sentiers, les bénévoles ont besoin d’une première chute de neige après laquelle le froid doit arriver rapidement.

La raison est simple. Avec le froid, ils peuvent créer un fond de sentier plus dur, ce qui assurera une plus grande résistance lors du passage de plusieurs motoneiges sans oublier une saison plus longue si le fond du sentier est solide.

Présentement, la majorité des clubs travaillent à la mise à niveau de leurs sentiers pour qu’ils soient fins prêts le moment venu.

La période de grands vents que nous avons connue en novembre a occasionné la chute de plusieurs arbres dans les secteurs forestiers des sentiers.

Il se pourrait fort bien que cela retarde quelque peu l’ouverture de certains segments de sentiers dans plusieurs régions.