/finance/business
Navigation

Troisième trimestre: HBC double pratiquement sa perte

Troisième trimestre: HBC double pratiquement sa perte
Photo Agence QMI, PHILIPPE-OLIVIER CONTANT

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – La Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) a presque doublé sa perte au troisième trimestre comparativement à l’an dernier avec une perte nette s’élevant à 243 millions $.

Lors du trimestre correspondant en 2016, le détaillant canadien avait inscrit une perte nette de 125 millions $.

HBC a expliqué cette hausse de la perte mercredi par «la baisse de la marge brute, conjuguée à l'augmentation des charges financières, à l'augmentation des charges d'amortissement et des économies d'impôts».

Par action diluée, la perte s’est élevée à 1,33 $ lors de la période de trois mois close à la fin d’octobre comparativement à 0,69 $ l’an dernier.

La Compagnie de la Baie d’Hudson est la plus ancienne compagnie en Amérique du Nord. Incorporée en 1670, elle a été achetée en 2008 par NRDC Equity Partners, une firme de capital privé américaine. Saks Fifth Avenue et Lord & Taylor, ainsi que la bannière européenne Galeria Kaufhof font partie de son portefeuille.

Sur la même période, les ventes ont atteint 3,16 milliards $, en baisse de 140 millions $ par rapport à l'année précédente. Cette diminution est en partie attribuable à la baisse des ventes comparables d'environ 104 millions $, conséquence notamment des effets des ouragans au Texas, en Floride et à Porto Rico.

«Les résultats globaux du troisième trimestre n'ont pas répondu à nos attentes», a souligné le chef de la direction financière, Ed Record, mentionnant tout de même les bons résultats de Saks Fifth Avenue et des magasins La Baie d'Hudson.

«Nous avons pris des mesures draconiennes au cours du troisième trimestre pour poursuivre la transformation de HBC et nous assurer de bien nous positionner pour réussir dans un environnement de vente au détail en évolution rapide», a expliqué de son côté le grand patron de HBC, Richard Baker.

Le détaillant a dit vouloir continuer de se concentrer sur le développement des activités numériques. «Nous prévoyons également générer des économies annuelles de 350 millions $ et nous continuons à chercher d'autres moyens de devenir plus efficaces, a ajouté Ed Record. Grâce à nos réductions planifiées des stocks et à nos investissements en immobilisations, nous prévoyons améliorer considérablement les flux de trésorerie en 2018.»