/news/society
Navigation

Le sort du chef de la police de Montréal connu mercredi

Coup d'oeil sur cet article

La mairesse de Montréal Valérie Plante a assuré mercredi le comité exécutif de la Ville de son souhait de régler la crise de confiance qui touche le SPVM, dans la foulée d’un rapport qui critique les pratiques internes du service de police et de son directeur Philippe Pichet.

Valérie Plante «fera le point sur la situation» mercredi après-midi en compagnie du ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique Martin Coiteux.

«Nous partageons les mêmes objectifs, soit de s'assurer que la police a la confiance des Montréalais», a-t-elle affirmé lors de la réunion du comité exécutif. Le sort du chef de la police sera par la suite révélé lors d'un point de presse.

Au cours des dernières heures, la mairesse a eu plusieurs discussions avec Martin Coiteux, qui pourrait mettre sous tutelle le SPVM, suspendre son chef Philippe Pichet ou demander sa démission.

«On a besoin de prendre des mesures qui sont nécessaires, des mesures importantes. C’est le geste responsable à faire encore une fois pour rétablir la confiance entre le SPVM et la population», a-t-elle indiqué.

Valérie Plante a également désiré réitérer sa confiance envers les policiers de Montréal, qui «font un travail exceptionnel sur le terrain», mais ne s'est pas prononcée sur Philippe Pichet, nommé chef du SPVM en 2015. Ce dernier fait l'objet d'un rapport très sévère, qui sera dévoilé mercredi, où on recommanderait sa destitution.