/world/usa
Navigation

2 écoliers morts dans une fusillade au Nouveau-Mexique, le tireur décédé

Coup d'oeil sur cet article

Deux lycéens ont trouvé la mort lors d’une fusillade dans un lycée du Nouveau-Mexique jeudi et le tireur présumé est décédé, a indiqué la police.

Lors d’une conférence de presse, le shérif du comté de San Juan Ken Christesen a souligné que les informations de presse qui avaient auparavant fait état de blessés étaient « erronées ».

« Nous n’avons pas formellement identifié tout le monde et informé les familles et nous ne donnerons pas de noms jusqu’à ce que ce soit fait », a-t-il ajouté.

Le lycée, Aztec High School, à 300 kilomètres au nord de cet État du Sud américain, a été évacué, a précisé la police de l’État du Nouveau-Mexique sans plus de précision.

Il se trouve dans une région proche d’une réserve de la tribu Navajo.

Garrett Parker, un lycéen d’Aztec High School, a déclaré à la télévision locale KOAT que « de tous les États américains je ne pensais jamais que ça pourrait arriver ici ».

L’identité du tireur n’était toujours pas connue et les rumeurs allaient bon train.

« D’abord, j’ai entendu que c’était un adulte, mais maintenant on dit que ce sont trois lycéens » qui sont morts, y compris le suspect, a remarqué M. Parker, qui était en cours d’histoire quand la fusillade a eu lieu.

« On aurait dit d’abord des enfants qui tapaient sur des casiers métalliques et puis ça s’est rapproché et c’est devenu plus fort, et ça devenait évident que c’était des coups de feu (...) juste devant notre porte. »

Il dit avoir pensé : « Ça y est, si quelqu’un entre dans la classe, je suis fichu », mais le professeur avait fermé la porte de la classe et ils se sont cachés, a-t-il poursuivi.

Quand les coups de feu se sont tus, ils sont sortis et il y avait « quelqu’un de mort par terre, je ne sais pas qui c’était ».

« C’est tragique quand nos enfants sont violemment touchés, particulièrement sur les campus de lycées », a commenté le président de la tribu Navajo, Russell Begaye, présentant ses condoléances aux familles.

Toutes les écoles des alentours ont été placées en confinement par précaution et la police s’est rendue sur place pour enquêter sur l’incident, survenu dans la ville d’Aztec qui compte près de 7000 habitants.

« Ces événements sont imprévisibles. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour protéger nos proches, nos enfants et nos familles », a conclu M. Begaye.

Environ 3700 enfants et adolescents sont morts ou ont été blessés cette année aux États-Unis par des tirs d’armes à feu et il y a eu environ 328 fusillades de masse, impliquant plus de deux personnes, selon le site gunviolencearchive.org.

Plus de 33 000 personnes meurent chaque année par armes à feu aux États-Unis, y compris environ 22 000 suicides.