/finance/business
Navigation

50 nouveaux emplois en recherche et développement à Montréal

La française Zenika établira son siège-social nord-américain au Québec

Coup d'oeil sur cet article

L’entreprise française de solutions informatiques Zenika s’établit à Montréal, où elle installera son siège social nord-américain. La société créera une cinquantaine de postes d’ici trois ans, majoritairement en recherche et développement.

C’est la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le président de Zenika, Carl Azoury, qui en ont fait l’annonce à Paris jeudi. Créé en 2006, Zenika est un cabinet d’innovation technologique et organisationnelle, qui accompagne les entreprises dans leur transformation numérique.

«Montréal est l’une des villes dont on parle le plus actuellement en France et ailleurs dans le monde, il était donc naturel pour nous d’y établir un siège pour faire le saut en Amérique du Nord dans le cadre de notre expansion à l’international», a affirmé M. Azoury.

«La vitalité économique de la métropole et la transformation numérique qui s’y opère sont telles que nous avons décidé d’y mettre en place un centre de R et D, qui permettra de miser davantage sur le développement de produits.»

Il s’agit de l’une des premières annonces internationales de Valérie Plante, un peu plus d’un mois après son élection. La mairesse s’est dite fière d’accueillir un nouveau siège social d’entreprise à Montréal. «Les emplois qui seront créés par l’arrivée de Zenika mettent en lumière le pouvoir d’attraction de Montréal et de ses travailleurs», estime-t-elle.

Zenika, qui a vu le jour à Paris en 2006, compte près de 300 employés répartis en France, au Canada, et à Singapour. En France, elle s’est hissée au 3e rang des entreprises où il fait bon travailler, en 2017, dans la catégorie des sociétés de moins de 500 salariés.

La France représente par ailleurs plus que jamais un marché intéressant pour Montréal, souligne le PDG de Montréal international, Hubert Bolduc. «Il est donc fondamental de promouvoir les atouts économiques de la région, incluant son bassin de talents qualifiés, ses universités de classe mondiale et son énorme potentiel d’innovation», dit-il.

Plus de détails à venir...