/en5minutes
Navigation

Budweiser veut faire de la bière dans l’espace

Le célèbre brasseur enverra des graines d’orge dans la Station spatiale internationale d’ici quelques jours.

Une représentation très précise de l'éventuelle arrivée de la bière dans l'espace.
Charles-André Leroux/Sasa Kadrijevic - stock.adobe.co Une représentation très précise de l'éventuelle arrivée de la bière dans l'espace.

Coup d'oeil sur cet article

Parmi les plaisirs terriens que nous allons assurément transférer sur Mars (si un jour, nous nous y établissons) est de boire de la bière. C’est bien normal, l’humain en brasse depuis qu’il est capable de fermenter des céréales.

Anheuser-Busch (la compagnie mère de Budweiser) veut que sa célèbre bière soit utilisée dans le premier «chin» martien, et elle prend les grands moyens pour y parvenir. Le 12 décembre prochain, une fusée Falcon 9 de SpaceX ira réapprovisionner la Station spatiale internationale, et parmi ce cargo, notons l’arrivée de graines d’orge.

 

Cette première expérience sera de savoir si (et comment) les graines peuvent germer dans l’espace. Plusieurs autres expériences seront effectuées au cours des prochaines années afin de comprendre comment brasser de la bière peut s’effectuer dans l’espace.

Pensons à la température. La levure de bière ne survit qu’à certaines températures précises. Mais bon, les humains aussi et cet enjeu se réglera probablement fort aisément.

Il faut de la lumière pour faire pousser les céréales. Sur Mars, la lumière du Soleil est très lointaine. Il faudra donc beaucoup de lumière artificielle.

L’irrigation est un autre enjeu. Le liquide possiblement détecté sur Mars semble être extrêmement salée. Il faudra dessaler l’eau (ne serait-ce que pour notre propre consommation).

La valeur de la gravité sur Mars est à peu près le tiers de ce qu’elle est sur Terre. Non seulement ceci pourrait jouer sur la culture des ingrédients de la bière, mais aussi sur l’aspect même de la bière. La mousse de la bière pourrait être beaucoup plus importante sur Mars et rester en place également.

De plus, la gravité plus faible fera en sorte que la bière ne descendra pas tout à fait rapidement dans l’estomac, causant plus de rots, et particulièrement des rots... liquides (oups!). D’ailleurs, ça fait longtemps que les breuvages gazeux sont fortement déconseillés lors des séjours dans l'espace, justement pour cette raison.

Voici une image qu'on ne voit pas souvent dans l'espace (surtout qu'on ne veut surtout pas de feu dans la Station spatiale internationale)

Enfin, le goût! Bon, la Bud ne goûte pas grand chose déjà sur Terre, alors imaginez dans l’espace. L’apesanteur fait en sorte que les fluides corporels remplissent les passages nasaux, causant une diminution notable du goût. Pour vous donner une idée, les astronautes assaisonnent leur nourriture à la sauce piquante pour que ça goûte quelque chose.

La gravité martienne étant le tiers de ce qu’elle est sur Terre, l’absence de goût ne devrait pas être si marquée, mais pour une bière qui goûte rien  euh... disons... «délicate» comme la Bud, les scientifiques d’Anheuser-Busch devront trouver une solution (ou juste faire une meilleure bière).

Pour une courte histoire de l'alcool dans l'espace, lisez cet article du New Scientist.


 

En 5 minutes, c'est l’actualité scientifique expliquée autrement: vidéos, infographies, reportages, quiz, réalité virtuelle. Suivez-nous sur Facebook et Instagram.