/news/society
Navigation

Hausse des cas de surdoses en Ontario

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Le nombre de décès par surdose en Ontario a atteint 330 entre mai et juillet 2017, soit une augmentation de 68 % par rapport à la même période l’an dernier, selon des données du bureau du coroner de la province.

De plus, de juillet à septembre dernier, il y a eu «2449 visites au service des urgences reliées à des surdoses d'opioïdes par rapport à 1896 au cours des trois mois précédents, ce qui représente une hausse de 29 pour cent», a-t-on indiqué.

«Chaque vie perdue en raison de cette crise des opioïdes est une tragédie évitable», a souligné le ministre ontarien de la Santé et des Soins de longue durée, le docteur Eric Hoskins.

Face à ces nouvelles données préoccupantes qui indiquent que les décès liés aux opioïdes ne cessent de croître, l’Ontario a annoncé jeudi que tous les services policiers de la province, ainsi que l'ensemble des 447 services d'incendie municipaux à temps plein vont disposer d'une trousse de naloxone, un antidote aux opioïdes comme le fentanyl.

Ces trousses sont aussi disponibles gratuitement dans des pharmacies et auprès d'organismes communautaires et de santé admissibles, ont souligné les autorités.

La consommation d’opioïdes pourrait faire quelque 3000 morts au Canada cette année. L’Ouest canadien est particulièrement frappé. Au Québec, le gouvernement a annoncé en novembre que les proches de consommateurs d’opioïdes pourront se procurer gratuitement la naloxone.

«Chaque jour, cette crise coûte la vie à des gens de tous les milieux et de toutes les régions du pays. Et le nombre ne cesse de croître. Je crois qu'une vaste intervention pangouvernementale est nécessaire pour remédier à cette crise», a réagi jeudi la ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor.