/entertainment/movies
Navigation

Un film bouleversant

Alec Secareanu, Josh O'Connor
Photo courtoisie Alec Secareanu et Josh O’Connor font partie de la distribution de Seule la Terre.

Coup d'oeil sur cet article

Il nous aura fallu attendre longtemps avant de pouvoir découvrir le film britannique Seule la Terre, présenté dans les festivals à travers le monde depuis près d’un an. Mais l’attente en aura valu la peine. Francis Lee livre avec son premier long-métrage une œuvre poignante qui impressionne par sa sensibilité et sa finesse.

La vie de Johnny n’a rien de très glamour. Ses parents vieillissants, il passe le plus clair de son temps à s’occuper de la ferme familiale dans le nord de l’Angleterre. Il se complaît dans sa solitude qu’il alimente à grandes doses d’alcool, ne la brisant qu’occasionnellement par des rencontres sans lendemain avec des hommes qui croisent sa route.

Mais tout ça va rapidement changer avec l’arrivée de Gheorghe, un travailleur roumain appelé en renfort à l’approche de la saison d’agnelage.

Évidemment, les comparaisons avec Brokeback Mountain sont pratiquement inévitables. Mais, hormis l’environnement rural dans lequel ils se déroulent, les deux films n’ont en réalité que très peu en commun, si ce n’est que le film oscarisé d’Ang Lee a pavé la voie pour des films tels que Seule la Terre dans la culture populaire.

Primé de Toronto à Berlin

La feuille de route de Seule la Terre (ou God’s Own Country, dans sa version originale) témoigne d’un parcours impressionnant. De Toronto à Sydney, en passant par San Franciso, Paris et Berlin, l’œuvre de Francis Lee a été récompensée à plus d’une dizaine de reprises dans différents festivals de films. Et pour cause.

Avec son tout premier film, dont il signe également le scénario, le Britannique fait montre d’une grande sensibilité et d’un doigté franchement habile. Grâce à ceux-ci, il parvient à dépeindre une vérité crue, loin d’être édulcorée, mais empreinte de tendresse et jamais vulgaire.

Interprétations sans faille

Outre le talent incontestable de Francis Lee, la réussite de Seule la Terre repose presque entièrement sur le jeu de ses deux principaux interprètes. Josh O’Connor et Alex Secareanu livrent tous deux des performances bouleversantes, pratiquement sans faille. Tous deux moins connus de ce côté-ci de l’Atlantique, ils possèdent dorénavant une carte de visible fort enviable qui, on l’espère, nous permettra de les revoir à l’écran dans des productions d’aussi haut calibre.

Quant à Francis Lee, on a déjà très hâte à sa prochaine offrande.


Seule la Terre

★★★★ ½

  • Un film de Francis Lee
  • Avec Josh O’Connor, Alec Secareanu et Gemma Jones.