/finance/news
Navigation

8 questions essentielles avant d’acheter un condo

8 questions essentielles avant d’acheter un condo
Adwo - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

En collaboration avec 

 

Les copropriétés, communément appelées condos, peuvent prendre diverses formes : un plex de quelques logements, une tour de plusieurs étages ou même des maisons de ville.

Si elles présentent plusieurs avantages, elles viennent avec un lot de responsabilités qui diffèrent de celles d’une maison unifamiliale. Certes, on peut épargner sur l’entretien paysager en divisant la dépense avec les autres copropriétaires, mais la vie partiellement commune demande de faire des compromis et de respecter des règlements.

Avant d’acheter, voici 8 questions auxquelles vous devriez trouver réponse.

Dans bien des cas, les règlements de copropriété, inclus à la « déclaration de copropriété », devraient pouvoir y répondre.

À quoi s’attendre avec les frais de condo?

Comme vous le savez déjà, lorsqu’on achète un condo, on devient également acquéreur d’une fraction des parties communes (terrain, toiture, fenêtres, couloirs, ascenseurs, balcons, salle de gym).

Les frais de condo servent à payer l’entretien et le maintien de ces aires partagées et d’autres services, comme la sécurité dans les grands complexes immobiliers. Informez-vous sur la nature de ces services afin de déterminer si vous en avez réellement pour votre argent.

Aux frais récurrents peuvent s’ajouter des frais ponctuels et des contributions au fonds de prévoyance.

Est-ce que le syndicat est en bonne santé financière?

En plus de gérer les dépenses récurrentes à partir des frais de condo, le syndicat doit accumuler un fonds de prévoyance. Celui-ci deviendra essentiel lors de grandes dépenses et d’imprévus (réfection du toit, dégât d’eau non couvert par les assurances, etc.).

Prenons l’exemple suivant : Un immeuble de 10 copropriétés doit effectuer des travaux majeurs de maçonnerie au coût de 30 000 $. Si le fonds de prévoyance n’est pas suffisant pour payer la somme entière, les copropriétaires devront débourser la différence en fonction du prorata de leur quote-part. Si un des propriétaires n’est pas en mesure de payer tout de suite, les autres devront payer sa portion.

Dans ce cas précis, un fonds de prévoyance mieux garni aurait allégé le choc. Un fonds qui ne répond que minimalement aux exigences de la loi peut donc jouer de vilains tours aux copropriétaires. 

Souscrire à une assurance titre résidentielle peut également vous couvrir en cas de non-paiement d’un copropriétaire.

Dans quel état sont l’immeuble et les parties communes?

Au minimum, consultez un rapport d’inspection récent et complet fourni par l’association des propriétaires. Par contre, il est fortement conseillé d’embaucher un inspecteur pour évaluer le logement ainsi que toutes les parties communes afin de mieux prévoir des situations comme celle susmentionnée.

Est-ce que les relations entre copropriétaires sont bonnes?

Un immeuble où la discorde et la bisbille règnent n’est certainement pas un environnement fort agréable.

En plus de vous renseigner auprès du vendeur, prenez connaissance des procès-verbaux des dernières assemblées générales. Vous aurez une meilleure idée de ce qui préoccupe les propriétaires et des possibles mésententes. 

Les procès-verbaux renseignent également sur l’état de la propriété et les plaintes des propriétaires.

Est-ce que mon mode de vie s’adaptera bien à celui des autres copropriétaires?

Bien entendu, on peut retrouver un large éventail de personnalités et de styles de vie dans un même complexe, mais il est préférable d’emménager dans un endroit qui vous ressemble un peu.

Vous aimez les soirées qui finissent tard avec plusieurs invités? Il serait sage d’éviter les copropriétés ayant des règlements sur le bruit après une certaine heure. Si vous cherchez la tranquillité, il vaudrait mieux opter pour un immeuble où vivent des familles ou des personnes plus âgées.

Est-ce que j’ai le temps de m’investir dans le syndicat?

Les décisions prises lors des assemblées des copropriétaires lient légalement tous les résidents de l’immeuble. Vos recours pour modifier les règlements qui ne vous plaisent pas sont très limités, à moins qu’ils ne soient contraires à la loi.

Si vous ne pouvez pas participer activement au syndicat, vous devez tout de même être présent aux assemblées pour faire valoir votre point de vue. 

Le fait d’entretenir une relation cordiale avec les autres copropriétaires vous aidera à rallier des gens à votre cause en cas de désaccord avec certaines orientations que voudrait prendre le conseil.

Est-ce une copropriété divise ou indivise?

La très grande majorité des copropriétés sont divises. 

Dans le cas des condos en indivision, l’immeuble en entier est détenu conjointement par l’ensemble des propriétaires et est inscrit comme un seul numéro de lot au cadastre. Cela touche généralement des petits plex convertis en condos. Plusieurs particularités les distinguent d’un immeuble en copropriété divise. La principale étant que l’achat requiert une mise de fonds minimale de 20 %.

Cliquez ici pour en savoir plus.

Est-ce qu’il y a des restrictions?

Que vous soyez un amoureux des animaux ou non, il est important de vous informer sur l’existence de règlements spécifiques les concernant. Cela vous évitera ainsi de mauvaises surprises. Consultez cet article pour en savoir plus sur les règlements sur les animaux domestiques en copropriété.

De plus, l’utilisation du stationnement, le bruit, le maximum d’invités dans les parties communes (piscine, terrasses, cour arrière) peuvent faire l’objet de règlements. 


Simplifiez vos démarches pour un condo en soumettant une demande rapide en ligne chez Multi-Prêts ou découvrez combien vous pouvez emprunter en effectuant une préqualification en ligne.