/finance/business
Navigation

Evexia vise une production de 50 000 kilos de cannabis à Lachute

Hydropothecary
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Un nouveau producteur québécois de cannabis vise une récolte annuelle de 50 000 kilos à Lachute, au nord de Montréal. À terme, les investissements pourraient atteindre 35 millions $ et permettre la création de 400 emplois, a appris Le Journal.

Le producteur Evexia s’attend à recevoir très prochainement sa licence de production de cannabis à des fins médicales par Santé Canada.

« Notre demande est faite depuis plusieurs années. C’est un processus très rigoureux qui demande de la patience, mais on a bon espoir d’avoir de très bonnes nouvelles prochainement », a indiqué au Journal le président d’Evexia Gestion de bien-être, Nick De Stefano.

Evexia prévoit la construction au cours des prochains mois à Lachute de bureaux administratifs et d’une première serre de production de 50 000 pieds carrés. « Notre but est de produire à terme 50 000 kilogrammes de cannabis séché à des fins médicales », explique M. De Stefano.

À la mairie de Lachute, on dit se réjouir de l’arrivée d’Evexia dans la communauté. « Ils vont contribuer à la création d’emplois et cela dynamisera les finances publiques », soutient le maire Carl Péloquin qui s’attend à voir les installations d’Evexia opérationnelles dès l’été prochain.

Dans son plan d’affaires, Evexia, qui appartient à 100 % à des intérêts privés, prévoit 10 phases d’expansion pour une capacité totale de production en serre de 500 000 pieds carrés.

L’entreprise prévoit produire son cannabis à bas prix en ayant recours à la bioénergie.

Selon Evexia, les investissements prévus à Lachute devraient atteindre les 35 millions $ tout en permettant l’embauche de 400 travailleurs.

Pas assez de producteurs

Alors que le gouvernement fédéral s’apprête à légaliser la consommation de cannabis dite récréative le 1er juillet prochain, M. De Stefano reconnaît que le nombre de producteurs de cannabis reconnus demeure encore très limité au Québec.

Actuellement, on compte seulement deux sites de production reconnus par Santé Canada au Québec comparativement à 44 en Ontario.