/opinion/blogs/columnists
Navigation

Guy A. Lepage, bouhouhou

guy a lepage
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Pôvre petit Guy A. Lepage, victime de la méchante chroniqueuse qui lui dit des vilaines choses. Ayez pitié de lui, brebis innocente, agneau sacrificiel, attaqué par la louve du Journal.

Je me doutais bien que le pape télévisuel avait mal digéré que j’ose l’affronter dans mon blogue Le Mépris de Guy A. Lepage, que vous pouvez relire ici.

On sait très bien que la seule position acceptable au Royaume de Sa Majesté c’est la génuflexion devant son immense talent.

Mais j’avoue que je ne pensais pas que l’ancien RBO (qui tapait sur tout ce qui bouge) allait se complaire dans un rôle de victime.

À son passage à l’émission Dans les médias, il a réagi ainsi quand on lui a demandé pourquoi il avait répondu à mon blogue sur Twitter : « Quand tu te fais agresser, les gens ils te disent 'tais-toi, ne dis rien, ça va passer...' C'est faux, les gens vont juste continuer.»

Cher Guy A. En cette ère de dénonciation, tu devrais utiliser l’expression « se faire agresser » avec parcimonie. Tu n’es pas une pôvre petite victime innocente qui s’est fait « agresser ». Tu ne t’es pas fait « intimider » comme tu le laisses entendre plus loin dans l’entrevue !

Tu es une personnalité publique qui donne des coups et qui en reçoit. Assume. Et ne va pas pleurnicher en passant pour un « intimidé ».

Plus tôt dans l’émission, il est revenu sur sa fameuse réponse: « Je ne méprise que deux personnes dans la vie Sophie : ton époux et toi »

L’animatrice bien sûr gloussait de plaisir et se tordait dans sa chaise de pâmoison devant cette réplique savoureuse. Mais Guy A. en a profité pour se lancer des fleurs. « C'est une super réponse. Pis au lieu de le faire à la télévision, dans mon émission, et aller l'humilier devant 1,4 million de personnes, j'ai répondu sur Twitter. Pis elle ne mérite pas plus que ça.»

Mais qu’il est magnanime ce Guy A. ! Imaginez donc sa grandeur d’âme, sa charité chrétienne !

Une petite question pour vous, Très Honorable Môsieur Lepage : pourquoi donc auriez-vous utilisé les ondes publiques pour régler un différend personnel ? TLMEP ce n’est pas VOTRE émission, c’est celle de Radio-Canada, financée avec mes sous et ceux de tous mes concitoyens.

Ce serait bien que vous vous rappeliez de temps en temps que vous êtes peut-être le pape... mais vous n’êtes pas le Bon Dieu.

Amen.