/investigations
Navigation

Yves Francœur a rencontré des policiers à propos de ses allégations

Yves Francoeur
Photo d'archives Yves Francœur, Président, Fraternité des policiers de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Le président de la Fraternité des policiers de Montréal affirme qu’il a rencontré des enquêteurs récemment pour parler de possibles obstructions politiques à des enquêtes sur des élus libéraux.

« J’ai rencontré les enquêteurs à quelques reprises, dont hier (mercredi) matin, pour la troisième fois », a confié Yves Francœur à Paul Arcand hier, sur les ondes du 98,5. Dans une déclaration écrite à la Sûreté du Québec qu’a obtenue notre Bureau d’enquête en septembre, M.Francœur affirme que la police provinciale a annulé une enquête parce qu’elle visait le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, et l’ex-ministre des Finances, Raymond Bachand.

Enquête réactivée

Le printemps dernier, le chef syndical avait affirmé qu’une enquête avait été interrompue pour ne pas nuire à des élus libéraux, sans dire quels politiciens étaient visés.

Quand notre Bureau d’enquête a obtenu sa déclaration manuscrite à la SQ en septembre, la police provinciale a annoncé qu’elle réactivait le dossier.

Un capitaine de la police de Longueuil et un inspecteur-chef de la police de Laval mènent l’enquête, réactivée après la publication de parties de sa déclaration dans Le Journal et à TVA. Le Bureau des enquêtes indépendantes met aussi l’épaule à la roue, tout comme la Gendarmerie royale du Canada, « dans un souci de maintien de la confiance de la population ».

Tant Jean-Marc Fournier que Raymond Bachand ont nié les allégations de Yves Francoeur.

-Avec Jean-Louis Fortin