/lifestyle/psycho
Navigation

7 trucs pour être de bonne humeur tout l’hiver

7 trucs pour être de bonne humeur tout l’hiver
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Devant tout changement, soit on se braque, soit on s’adapte. Se braquer devant le froid n’est pas une bonne idée. C’est maintenant qu’on a besoin de s’assouplir, d’être tendre et de modifier des petites choses pour entrer dans la saison hivernale avec le sourire. Voici quelques rappels lus dans Les 4 saisons de la bonne humeur de Michel Lejoyeux :

1. Voir le côté positif. On se dit : « Maudit qu’y fait froid. » On s’attarde facilement à ce qui nous menace, ce qui se comprend puisque c’est utile à la survie. Mais on peut aussi choisir de faire de ­« l’abstraction sélective ­optimiste ». C’est simple, au lieu de ­s’énerver à propos de ce qu’on n’aime pas, on s’intéresse à ­l’aspect agréable d’une personne, d’une situation, d’un événement. J’ai essayé, ça marche pendant quelques minutes !

2. Bien manger. Un style de vie qui protège la santé du corps est essentiel. En hiver, en particulier, on s’attarde à sa consommation de vitamine D, d’oméga 3, de cornichons et de choucroute. La vitamine D, on la trouve en allant dehors, en mangeant du yogourt, en buvant du lait, etc.

Pour ­l’oméga 3, on mange des sardines, du saumon, du thon et des noix de Grenoble. En ce qui concerne les cornichons et la choucroute, c’est un peu étonnant, mais il paraît que les cents mille milliards de bactéries vivant dans notre flore intestinale les adorent et qu’elles nous seront très reconnaissantes de leur en offrir. Pourquoi pas !

3. Activité et lumière. Ce qu’on prend pour la déprime est souvent un manque d’énergie. Or, quand on manque d’énergie, ce n’est pas toujours parce qu’on en fait trop, c’est souvent parce qu’on n’en fait pas assez. Six minutes de marche rapide dehors, à la lumière du jour, sont déjà bénéfiques à l’humeur. Six minutes, ce n’est vraiment pas beaucoup. Une semaine de ski, c’est encore mieux. Mais entre ces deux habitudes, tout est bon si c’est dehors.

4. À la maison. Les jours sont courts, c’est vrai, et cela peut nous rendre moroses. Mais il n’est peut-être pas nécessaire d’acheter une lampe thérapeutique. Quand on a l’impression d’être accablé par la vie, Michel Lejoyeux nous rappelle que des ampoules fortes peuvent très bien faire l’affaire : il faut simplement que la lumière entre par la rétine et se rende au cerveau. « L’important est de passer au moins une heure par jour dans un endroit très éclairé. »

5. Le « nexting ». On a beaucoup parlé des bienfaits de vivre au présent, mais des voix s’élèvent maintenant sur les bénéfices de l’anticipation positive : le « nexting ». Ce sont les projets auxquels on pense, ceux qui piquent notre curiosité, nous font rêver et nous rendent de bonne humeur. Le psychologue Shane Lopez rappelle que nos projets et nos rêves sont en fait des « boosters » de joie. Ce n’est pas compliqué : c’est toute idée que vous voulez concrétiser et qui nécessite de vous projeter dans le futur. Même si ça semble évident, le « nexting » élèverait vraiment le taux d’endorphines. Notez que l’hiver est une bonne saison pour le pratiquer.

6. Le toucher du pinceau à blush. Une autre suggestion d’amélioration de l’humeur aurait été imaginée en Angleterre : vous prenez un pinceau à fard à joues, vous vous installez confortablement, fermez les yeux et le déposez délicatement sur la face interne de votre avant-bras. Vous le déplacez après quelques secondes. C’est doux et ça fait du bien.

7. Sécurité et sentiments. Évidemment, on ne ­pourrait pas parler de bonne humeur sans parler de nos relations, car elles restent au cœur de tout. Dans un moment de dépit, pour se rassurer, on nomme dans sa tête trois ­personnes qui pourraient nous aider si on était mal pris. Si on est très choyé par la vie, on peut aller jusqu’à cinq ou dix, mais pas plus, car trop ce serait comme pas assez.

7 trucs pour être de bonne humeur tout l’hiver
Photo courtoisie