/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Pas de razzia pour Mazza

Coup d'oeil sur cet article

« Mariana Mazza a été victime de discrimination au gala des Olivier dimanche soir ! »

« Rien pour Mazza, c’est bien la preuve que le milieu de l’humour est un boys’ club. »

Je n’en reviens pas de voir circuler ce genre de commentaires après le gala de dimanche.

On est rendu là ? Chaque fois qu’une femme va perdre à une remise de trophées, on va dire que c’est parce que c’est une femme ?

LES COMIQUES

Mariana Mazza était en nomination dans cinq catégories dimanche. Elle a mordu la poussière dans les prix décernés par l’industrie et a remporté l’Olivier de l’année choisi par le public. Il n’en fallait pas plus pour que certains crient au sexisme. Il y a même un chroniqueur de La Presse qui a trouvé ironique qu’en cette année où le milieu de l’humour dénonce le traitement réservé aux femmes, l’industrie boude Mazza.

Parce que Gilbert Rozon a été un tripoteur en série, il faudrait donner des prix à une femme ? Au nom de quoi, de l’équilibre des forces ? L’ex-patron de Juste pour rire est pas fin avec les femmes, mais les comiques vont être fins, fins, fins et leur donner des trophées ?

Mieux traiter les femmes dans le milieu de l’humour, ça signifie arrêter de les traiter comme des morceaux de viande. Pas leur donner des trophées de complaisance.

Une remise de prix, c’est une reconnaissance de l’excellence, pas une Commission de réconciliation et de compensation de sexisme systémique. On ne remet pas des Olivier pour compenser des injustices sociales, mais pour reconnaître la qualité des artisans. Mariana n’a pas tout raflé cette année alors qu’elle partait favorite ? C’est arrivé des milliers de fois à des gars. Meilleure chance l’année prochaine et on passe à un autre appel.

CHACUN POUR SOI

Dans Le Journal de lundi, plusieurs humoristes étaient interviewés au sujet de l’affaire Guy Nantel.

Kim Lizotte : « Il n’y a pas eu d’avocat, de diffuseur ou de producteur qui ont bâillonné Guy Nantel. Il n’y avait donc pas lieu de se lever et de crier à l’injustice. » Madame Lizotte a une indignation à géométrie variable. Quand un lobby veut bâillonner un humoriste, lui interdire de blaguer sur un enjeu social, elle s’en moque du moment qu’il n’y a pas d’avocat impliqué. Tu reçois des menaces de mort d’un gars qui a tout un arsenal dans son appart ? Kim Lizotte ne versera pas une larme, vu que ce n’est pas un diffuseur qui te brime.

François Bellefeuille en a sorti une pas mal aussi : « Il a eu des menaces de mort, mais ce n’est pas la première fois qu’on entend parler de ça. Dans plein de milieux, il y en a. »

Parce que les avocats, les mafieux, les politiciens et les vendeurs de chars d’occasion se font aussi dire : « M’a te tuer mon écœurant », les menaces contre Guy Nantel devraient être prises à la légère ?

Guy, qu’est-ce qu’il t’a pris de te sentir menacé par un gars qui voulait s’en prendre à ta fille ? Y’en a plein qui vivent ça pis qui se la ferment, voyons !

Décidément, c’est parfois en voulant être le plus sérieux que les humoristes nous font le plus rire.