/world/opinion/columnists
Navigation

Poutine plus puissant que jamais

Coup d'oeil sur cet article

Hier, Vladimir Poutine a donné sa grande conférence de presse annuelle. Pendant 3 heures et 40 minutes, il a répondu aux questions des journalistes. Ils étaient 1600 à l’entendre. Poutine a entre autres expliqué que s’il n’était pas réélu aux prochaines élections présidentielles en mars 2018, le pays sombrerait dans le chaos.

Le problème est qu’il a probablement raison. En fait, personne ne voit bien qui pourrait lui succéder pour le moment. De même, à l’international, Poutine a joué un rôle de stabilisation au Proche et au Moyen-Orient. Un monde sans l’influence de Poutine serait probablement plus désordonné que maintenant.

1. Pourquoi Vladimir Poutine va-t-il remporter les prochaines élections présidentielles en Russie ?

Trois raisons ont rendu Poutine populaire. D’abord, Poutine a fait éliminer tous ses opposants sérieux. Il occupe donc seul l’avant-scène. Ensuite, il a revitalisé de l’économie russe et il a récupéré la Crimée. Enfin, la majorité des Russes le perçoivent comme le défenseur efficace d’une Russie qui serait menacée par des députés corrompus et par des pays ennemis. Par conséquent, environ 75 % des électeurs veulent voter pour lui.

2. Que pense Poutine de l’absence d’opposition solide ?

Vladimir Poutine s’est permis de s’inquiéter de la pluralité de l’opposition. Aux dires du président, l’environnement politique devrait être aussi compétitif que l’environnement économique. Mais ajoute Poutine, ce n’est pas à lui de cultiver l’opposition. Cependant, ce qu’il ne dit pas est que son gouvernement a mis en place une muraille de feu internet semblable à celle qui existe en Chine. Il tait que ses amis du monde des affaires retirent leurs annonces des médias qui sont trop critiques du gouvernement. Il ne mentionne pas non plus que ses fonctionnaires sont passés maîtres dans l’art d’empêcher des personnalités de l’opposition de se présenter aux élections pour des vétilles dans les procédures de mise en candidature.

3. Qu’en est-il de la politique de Poutine à l’international ?

Beaucoup portent toute leur attention sur les politiques de Poutine en Ukraine et en Syrie. Pourtant, l’essentiel n’est pas là. Certes, la consolidation de la Syrie constitue aux yeux de tous les pays du monde une belle preuve de la valeur d’une alliance avec Moscou. Certes aussi, la question de l’est de l’Ukraine, contrôlée par les forces pro-russes, est loin d’être résolue.

Ce qui importe surtout est que la Russie de Poutine a retrouvé son statut de grand acteur international. Avec assurance, le pays est en train de prendre sa place comme grand carrefour entre l’Europe, la Chine, l’Asie centrale et le Moyen-Orient.

4. Pourquoi la Russie profite-t-elle du retrait américain ?

La désorganisation du Secrétariat d’État sous le règne de Rex Tillerson et la vision pour le moins simpliste de Donald Trump à l’international marginalisent le rôle des États-Unis dans le monde. La lutte en Syrie et en Irak contre l’État islamique constitue un bel exemple de l’échec de la politique américaine dans la région.

Et pas seulement depuis Trump, même si ce dernier vient de s’aliéner tous les musulmans avec le déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem.

5. Pourquoi la Russie a-t-elle une diplomatie forte ?

La Russie de Vladimir Poutine, toujours en reconstruction militaire, est forcée de développer d’autres moyens, comme une diplomatie forte, pour exercer son influence. Inversement, tout se passe comme si les Américains comptaient de plus en plus que sur leurs forces militaires pour imposer leurs politiques.